Quels animes faut-il voir en ce printemps 2017 ?

Critiques 1380

Après les séries sympathiques de l’hiver, celles du printemps sont prêtes à sortir. Le mois d’avril est synonyme de rentrée pour les écoliers, mais aussi pour les animes. C’est la période de l’année (avec l’automne) où les grosses productions sont diffusées. Donc voyons voir ce que nous réserve ce printemps 2017.

[Je le dis tout de suite, impossible pour nous moi de parler de tout. Donc je limiterai à ce que je compte regarder]

Les suites

Shingeki no Kyojin S2
Date de diffusion : 01 avril

Adaptation du Manga par WIT Studio 

Genres : Action, Super Pouvoir, Drame, Fantastique 

La première saison a été un succès titanesque (super jeu de mot). Cela a été la méga hype de l’année 2013 et on compte plus le nombre de spin-off dédié à l’univers. Il est donc normal qu’une seconde saison soit reconduite après un report en 2016. A croire que l’équipe ait les même moyens que 3 ans auparavant (c’est à dire pas beaucoup). Pour le staff, aucun changement notable sauf pour la réalisation. Tetsuo Araki laisse sa place à Masashi Koizuka, son assistant sur la première saison. Choix qui montre que Araki ne peut plus diriger tout seul vu que la production a été immense.

Cette seconde saison va faire directement suite à son prédécesseur de 2013, qui nous a laissé sur un énorme cliffhanger. Avant que les trailers SPOILENT les points clés de cet anime. Ce qui est regrettable parce que le premier anime possédaient des plot-twists assez forts mais que l’on voyait facilement arriver. Là, on sait que [SPOILS] on va avoir droit à un nouveau titan qui va trahir les autres combattants, qu’Eren va combattre le titan cuirassé, le mur Rose va être pétée[SPOILS]  

Mais sinon, j’ai hâte de voir ce que SNK nous réserve.

 

Boku no Hero Academia S2

Date de diffusion : 01 avril 

Adaptation du Manga par Bones

Genres : Action, Comédie, Super Pouvoir, Scolaire

Le manga qui fait un carton dans le JUMP et en France en 2016, rien que ça. Si son support papier fait l’unanimité, l’anime lui … a eu du mal à s’imposer. La faute à cause de concurrence avec Re:Zero et Kabaneri. Mais aussi par son EFFROYABLE lenteur comme SNK. Mais ce dernier avait 25 épisodes avec une deuxième partie plus dynamique. Academia en a eu 2 fois moins et c’était surtout pour introduire les personnages et l’académie.  

Alors que propose la série pour qu’on se fasse moins chier ? UN TOURNOI PARDI. Et Dieu sait que je déteste les tournois. Parce que c’est un moyen favile d’enchaîner les séquences d’action. Mais si vous n’êtes pas pris dedans, ça va être difficile de tenir jusqu’au bout. RAS pour le staff : pas de changement à noter.

Je suivrais en espérant que les promesses du trailer soit au-delà des scènes d’action.

 

 

Saekano

Date de diffusion : 14 avril 

Adaptation du Light Novel par A-1 Pictures

Genres : Comédie romantique, Scolaire

Un autre succès de l’hiver 2015 … que je ne comprend pas. L’histoire est classique as fuck et les personnages sont détestables (sauf Megumi).

Pourquoi je regarde ? Parce que j’ai encore de l’espoir.

 

 

 

 

 

 

Les nouveautés

Danmachi Sword Oratoria

Date de diffusion : 15 avril

Adaptation du Light Novel par J.C Staff

Genres : Action, Aventure, Fantastique 

J’ai mal à mon J.C Staff. Parce que c’est mon studio du coeur, après avoir fait Toradora, Flying Witch, Sakurasou, des séries que j’aime beaucoup. Et là, ils nous sortent ça. Bon, je pense que vous avez compris que je porte pas Danmachi dans mon coeur. C’est tellement plat : les personnages sont creux, c’est moche (du J.C Staff, quoi), l’univers est un RPG-like (des animes que j’aime beaucoup), le scénario est anedoctique.

On suit donc les aventures d’Aiz Wallenstein et de sa guilde, la Loki Famiglia. Ils vont dans un donjon, ils butent des monstres et Aiz va faire la rencontre de Bell. Et je pense avoir résumer tout ce qui va passer dans cet anime. En gros, c’est le premier anime mais en suivant en un autre personnage. Super.

 

Zero kara Hajimeru Mahou no Sho

Date de diffusion : 10 avril

Adaptation du Light Novel par White Fox

Genres : Action, Fantastique 

Un titre qui ne rappelle absolument pas celui d’un anime déjà sorti l’an dernier. Et pour pousser l’ironie plus loin, c’est le même studio (White Fox) qui le réalise. On suit l’histoire d’un mercenaire mi-homme mi-bête, race très mal vu par les humains. Vu qu’il supporte mal sa situation, il décide d’accompagner Zero, une sorcière. Elle recherche un artefact, le livre de Zero, un grimoire qui serait suffisamment puissant pour dominer le monde. 

La chose qui me tique le plus, c’est le personnage de Zero. Elle cherche un grimoire ultra-puissant et elle parle au mercenaire comme à un chien. On pourrait croire que c’est un personnage ultra-badass. Sauf que dans le trailer, on peut voir que prend soin de son « chien ». Ce qui fait d’elle, une T-S-U-N-D-E-R-E. Mais sinon, rien a dire dessus : les trailers et le synopsis ne montrent pas grand-chose.

Niveau casting, que des inconnus au bataillon.

 

Eromanga-sensei

Date de diffusion : 09 avril

Adaptation du Liht Novel par A-1 Pictures

Genres : Comédie romantique, Drame

Et ben, ça faisait longtemps qu’A-1 Pictures avait pas sorti un anime. Une comédie romantique qui plus est. Donc, Masamune Izumi est un écrivain de light novel avec son acolyte, Eromanga-sensei, qui ne s’est jamais montré en public et qu’il n’a jamais rencontré d’ailleurs. Il vit avec sa soeur adoptive Sagiri, une hikikomori qui n’est pas sortie depuis 1 an. Las de la situation, Masamune arrive à faire sortir de son trou et découvre que (SURPRISE) elle est Eromanga-sensei. Une fois cette découverte faite, ils devront réunir leurs forces pour affronter Elf Yamada, leur rivale.

Pour résumer encore plus, une comédie romantique avec un fond incesteux dans lequel une fille cache un truc de pervers à son grand frère. On dirait Oreimo, n’est-ce pas ? Et bien, c’est normal que ça y ressemble puisque les auteurs sont les mêmes. Déjà qu’Oreimo m’a donné des envies de meurtres, j’en attends pas moins de cette anime.

Le casting, quant à lui, Yoshitsugu Matsuoka en rôle principal, ça ne m’étonne. Il fait bien Tomoya dans Saekano, pourquoi se faire chier à prendre quelqu’un d’autre. Pour Sagiri, dommage que cela soit pas Ai Kayano : elle a déjà fait ce genre de perso (Shiro en est l’exemple type). Non pas que j’ai envie de dénigrer Akane Fujita (actuelle tenante du rôle), mais ça aurait un sacré clin d’oeil du destin. 

Un anime que je vais certainement voir pour cracher dessus, mais sans plus.

Rokudenashi Majutsu Koushi to Akashic Records (ou Rokukara)

Date de diffusion : 04 avril

Adaptation du Light Novel par LINDENFILMS

Genres : Action, Fantastique, Scolaire

Sistine est une élève d’une école de magie pour se renseigner sur le Château du Ciel (Qu’est-ce que c’est ? Pourquoi ?). Son prof, Glen, est un flemmard qui laisse ses étudiants travailler seul pendant qu’il fait la sieste. Ce qui agace profondément Sistine qui le défie en duel et le défait. Mais en réalité, il s’agit d’un puissant magicien.

Et … c’est tout ce qu’il y a à dire. Les trailers montrent pas grand chose, le réalisateur est (vraiment) inconnu au bataillon, les seiyuus sont pas ultra connus. Le scénario a pas l’air de voler haut et les personnages sont antipathiques au possible (Glen, je te déteste déjà). Au, final, cela donne une grande impression de vide. 

 

 

 

 

Clockwork Planet

Date de diffusion : 07 avril

Adaptation du Light Novel par Xebec

Genres : Sci-Fi, Fantastique

Adaptation d’un Light Novel co-écrit par Yuu Kamiya (auteur de NGNL), qui s’essaie à la science-fiction. Alors autant le dire tout de suite, les informations sur cet anime sont très limitées. Du moins si on se fie uniquement à MyAnimeList.

Donc, Clockwork est une planète artificielle qui a été créée après que la Terre ait été détruite 1000 ans auparavant. Son mécanisme est faite d’engrenages (comme dans une horloge) grâce à un mystérieux mécanicien surnommé Y. Naoto Miura est un lycéen fou de mécanique, à tel point qu’il s’isole du reste du monde. Un beau jour, une boite s’écrase sur sa chambre avec un androïde dedans, RyuZu. Sautant sur l’occasion, il la répare et se fait aborder par Marie, une ingénieure accompagné par Vainney. Un mois plus tard, ils sont devenus les terroristes les plus connus.

Beaucoup de mystères autour de ce résumé, qui s’articule surtout autour de Y. Après, connaissant un peu Kamiya, il est fort à parier que ça va être un peu tirer par les cheveux cette affaire. Du côté des personnages, d’après les descriptions, on aura droit à un otaku, deux lolis dont une deadpan et une tsundere. Et pour pousser la prévision plus loin, elle vont tomber amoureuse du héros. Ce n’est que des hypothèses mais c’est ce qui pourrait arriver dans le pire des cas.

Renai Boukun

Date de diffusion : 07 avril

Adaptation du Manga par EMT²

Genres : Comédie Romantique, Supernaturel, Scolaire

Qu’est-ce qui se passerait si on fusionnait Yamada-kun and the Seven Witches et Death Note ? Et bien, on obtient Renai Boukun. Qui est peut-être l’anime qui m’a le plus convaincu pour le moment. Tout simplement parce que le synopsis et le trailer vendent du rêve.

On se retrouve avec Guri, un « ange » (elle a une faux, un crâne et des oreilles pointues) qui a pour mission de créer des couples. Pour cela, elle possède un Kiss Note. Toutes personnes, dont le nom est inscrit avec celui d’une autre,  tombent amoureuses dès lors qu’elles s’embrassent. Sauf qu’à cause d’une mauvaise manip, notre Cupidon inscrit le nom de Seiji Aino, seul. La sanction est très sévère : si jamais il n’embrasse pas quelqu’un rapidement, elle mourra. Heureusement pour Guri, Seiji jette son dévolu sur son amour secret, Akane Hiyama. Tout aurait pu aller pour le mieux si elle n’était pas UNE PUTAIN DE YANDERE. Et pour ne pas arranger les choses, voilà que Guri se met à l’aimer aussi.

Dit comme ça, l’histoire est ultra convenu : c’est un bête triangle amoureux où les filles veulent juste ken Seiji. Mais ce qui fait la différence, c’est le trailer, qui est hilarant. Et pour cause, la situation est claire dès le départ. Adieu donc le harem avec un mec con entouré de filles qui le poursuivent pendant 12 épisodes pour qu’il n’en choisisse aucune au final. Bref, l’humour mêlant la parodie et l’absurde fonctionne bien (du moins dans le trailer).

Sakurada Reset

Date de diffusion : 07 avril

Adaptation du Light Novel par David Production

Genres : Mystère, Fantastique, Super Pouvoir, Scolaire

Le village de Sakurada possède des personnes dotées de pouvoirs extrasensorielles. Ces dernières sont encadrées par le « kanrikyoku », qui leur donnent également des travaux d’intérêt général. Misora et Kei font partis d’un club nommé Houshi, qui reçoit les ordres du karikyoku. Misora peut remonter le temps de 3 jours. C’est-à-dire que tout ce qui aurait pu se passer, ne se déroule pas. Tandis que Kei peut se « souvenir » de ce qui s’est passé durant ces 3 jours. Grâce à leur complémentarité, il vont résoudre les cas du Kanrikyoku.

Le scénario n’inspire beaucoup le postulat de Charlotte : des ados qui possèdent des super pouvoirs qui doivent aider des gens. Sauf qu’ici, on entre directement dans le coeur du sujet avec un suicide. Il y a également le mystérieux Kanrikyoku qui me fait penser à la société de Shinsekai Yori. D’ailleurs, ça m’étonnerait que leur destin soit similaire. Enfin, on nous tease une possible romance entre les deux mais que Misora refuse.

Beaucoup de mystères qui n’attendent que d’être résolu. 

Re:Creators

Date de diffusion : 08 avril

Projet Original par TROYCA

Genres : Action

Enfin un projet original et pas initié par n’importe qui. Le réalisateur est Ei Aoki, qui a dirigé un anime absolument pas connu qui s’appelle Fate/Zero. Accompagné par Rei Hiroe, un mangaka qui a fait des flops genre Black Lagoon. Hiroyuki Sawano à la musique, pas besoin d’en rajouter. En plus, le cast contient plusieurs grosses têtes d’affiches : Inori Minase, Yoko Hikasa, Sora Amamiya, Kenichi Suzumura (vous chercherez ce qu’ils ont fait).

Un staff 5 étoiles, ce qui est normal vu que l’anime est financé par Aniplex, filiale de Sony (donc la PS4 a financé cet anime). Mais de quoi ça parle ? Et bien selon le résumé officiel, on se retrouverait dans un monde dans lequel tous les personnages fictionnels, créés par leurs Creators, prendraient vie. Pas plus d’informations pour le moment. La première chose auquel ça me fait penser, c’est Fate. Peut-être parce que les personnages sont « invoqués » ?

Néanmoins, réunir des grands noms ne suffit pas à faire un bon anime. Et l’exemple le plus récent, c’est Aldnoah/Zero réalisé par … Ei Aoki. Malgré sa présence et de son compère Sawano, cela reste un gros pétard mouillé. En espérant que son nouveau bébé ne connaisse pas le même sort. 

Sakura Quest

Date de diffusion : 06 avril

Projet Original par P.A Works

Genres : Comédie

Deuxième projet original de P.A Works après Kuromukuro, un anime de mécha. De retour en terre connue de la comédie, Sakura Quest est une série aux airs de Shirobako. Déjà au niveau du design des personnages, ce qui normal puisque le chara designer est le même. Ensuite, pour l’histoire, on se retrouve avec 5 personnages féminins qui travaillent dans une agence de tourisme. Le problème, c’est que cette agence se trouve dans un village paumé. Et les habitants sont assez dubitatifs quant à leur projet.

Je n’ai pas grand chose à dire dans le sens où la comédie ne se juge qu’à partir du moment du visionnage. Et le trailer introduit surtout les personnages et le milieu qu’elles vont fréquenter. Mais venant de P.A Works, qui a déjà ses preuves dans le genre, ça a l’air de tenir ses promesses. Et s’il y a moyen d’avoir un peu de méta comme Shirobako, alors là, on tiendrait une bonne surprise.

 

 

Tsuki ga Kirei

Date de diffusion : 07 avril

Projet Original par feel.

Genres : Romance, Scolaire

En faisant ce guide, j’ai utilisé MAL qui classe les animes dans l’ordre décroissant de popularité. Du coup, voir que c’est le troisième projet original en bas de tableau me fait un peu mal. Surtout quand il aborde un thème que j’aime bien : la tranhe de vie. 

Tsuki ga Kirei raconte le quotidien d’Akane et Koutaro, deux collégiens en 3ème aux caractères bien différents. La jeune fille est une sportive très studieuse. Tandis que son camarade est un littéraire je-m’en-foutiste mais qui a de nombreux talents. Bon, c’est très appuyé qu’ils vont sortir ensemble et vu que c’est dans les genres, ça va (certainement) arriver.

Après cela reste des suppositions, vu que le trailer ne met en avant que les décors (qui sont magnifiques). Pour la réalisation, on retrouve Seiji Kishi, qui a dirigé Assassination Classroom, Angel Beats, Yuuki Yuna. Alors que l’écriture est confiée à Yuuko Kakihara, qui a travaillé sur Orange. Des personnes qui ont déjà travaillé sur le sujet, donc.

 

Et c’est tout pour les animes de ce printemps. Au final, on se retrouve surtout avec des suites : un bonne dizaine avec Nanatsu no Taizai, Natsume Yuuchinjou, Shingeki no Bahamut. Et les autres ne respirent pas l’originalité. Du moins, ils en évoquent d’autres de manière plus ou moins flagrante. Quant à savoir lequel va avoir le plus de succès, vous l’aurez deviné facilement. De manière globale, on est sur une saison qui repose sur des succès déjà faits. Ce qui n’est pas un mal en soi tant qu’on propose de la nouveauté.

Sur ce, quoi de mieux, pour lancer la saison, que les poids lourds SNK et Boku no Hero Academia ? 

Lien de la bannière et des images

Database d'anime, de seiyuu et d'opening sous forme humaine. Spécialiste en industrie anime/manga. Joueur de LLSIF à ses heures perdues. Trouvable sur Twitter (@RequiemForFemto) et MAL (xxxPhantom).

Laisser un commentaire