Mes votes pour les Crunchyroll Anime Awards 2019

Mes votes pour les Crunchyroll Anime Awards 2019

[DISCLAIMER : Ceci est un article absolument pas prévu à la base, écrit à 2 h du matin. Donc, veuillez ne pas faire attention aux potentiels erreurs et non-sens. Merci.]

Ce 16 février, deux événements de la plus haute importance se déroule. Déjà une énième manifestation des gilets jaunes, mais surtout la troisième édition des Crunchyroll Anime Awards. Pour la présentation, les CAA sont des récompenses pour congratuler les meilleurs animes de 2018. Comme son nom l’indique, la cérémonie est organisée par Crunchyroll, l’une des plus grosses compagnies de diffusion d’anime en Occident.

Et on a beau rager autour de ces prix, notamment à cause de la pré-sélection parfois douteuse. N’empêche que c’est une bonne manière de donner notre avis sur les productions de l’année écoulée. Et de se rentrer dedans dans la cordialité la plus absolue.

Par conséquent, voici ma sélection pour chacune des catégories. Bien évidemment, mes choix n’engagent que moi et je ferai de mon possible pour les argumenter. De plus, je dois rattraper pleins d’animes dans les sélections. Par conséquent, mes votes seront biaisés par ce facteur.

SUR CE, COMMENÇONS !

MEILLEUR(E) PROTAGONISTE

Les nominé(e)s

Retsuko (Aggressive Retsuko)

Jabami Yumeko (Kakegurui)

Joe (Megalo Box)

Violet Evergarden (Violet Evergarden)

Rimuru Tempest (Tensura)

Azusagawa Sakuta (Seishun Buta Yarou …)

Mon choix

 

Violet Evergarden (Violet Evergarden)

Un choix un peu par défaut car mes possibilités étaient limitées à Yumeko et Sakuta. Pour la première, hormis la folie du personnage, rien ne justifie un titre de meilleur personnage (pas d’évolution ni de développement). Et pour le second, il a beau être différent des héros de LN classiques et être marrant. En balançant ses punchlines et ses blagues graveleuses. Mais il manque d’impact émotionnel : quand je repense à lui, ce n’est pas l’extase de souvenir. Au contraire, c’était quelques moments sympas.

Par conséquent, je me retrouve avec Violet. Un personnage au destin tragique qui devient secrétaire pour une poste. Grâce à ses missions, Violet va retrouver ses émotions et redevenir « humaine ». Une évolution plaisante à suivre, même plus d’efforts auraient pu être fait. Mais n’empêche que Violet reste un personnage innocent, attachant et capable de pleins de choses.

 

MEILLEUR(E) ANTAGONISTE

Les nominé(e)s

Asuka Ryo (Devilman Crybaby)

Shinjo Akane (SSSS.Gridman)

All for One (My Hero Academia S3)

Yuri (Megalo Box)

Tsurumi Tokushiro (Golden Kamuy)

Momonga (Overlord III)  

Mon choix  

 

Shinjo Akane (SSSS.Gridman)

Mon choix se portait entre All for One et Akane, et autant dire que c’était rapide. Car All for One apparaît assez brièvement dans MHA. Et en plus, pour se faire exploser la gueule par All Might en 3 épisodes. Pas assez pour développer le personnage et ses intentions.

Du coup, mon choix s’est porté sur Akane, un personnage plus complexe qu’il n’y paraît. Aux premiers abords, on se retrouve face à une jolie jeune fille enjouée. Mais ce n’est qu’une façade qui cache un profond mal-être, une solitude pesante.

Les autres personnages et les spectateurs découvrent qu’Akane n’est nulle autre que la créatrice des kaijus qui détruisent la ville et que les héros combattent. Avant que la ville ne redevienne comme avant. Un monde dont elle est la maîtresse mais dans lequel elle se retrouve seule. Encore une fois.

Sa longue chute vers la fin de l’épisode se trouve être bien exécuté. Ce n’est pas de la haine que l’on ressent, mais plus de la pitié envers ce personnage. Qui se trouve en plus être manipulé par un alien. Un personnage tragique et dont la chute change totalement la perception du personnage.

 

MEILLEUR PERSONNAGE MASCULIN

Les nominés

Tatsumi Kotarou (Zombieland Saga)

Honda-san (Skull-face Bookseller Honda-san)

Izuku Midoriya (My Hero Academia S3)

Azusagawa Sakuta (Seishun Buta Yarou …)

Halda (Aggressive Retsuko)

Joe (Megalo Box)

Mon choix  

 

Tatsumi Kotarou (Zombieland Saga)

J’en ai déjà parlé dans ma critique de Zombieland Saga, donc je ferai court. Tatsumi, c’est le personnage déjanté mais qui possède un sérieux digne des meilleurs managers. Pour la partie fantasque, il parle beaucoup, il dit de la merde, il crie sur les filles. Avec un non-respect des plus totales. Il en fait des caisses et avec les effets de l’anime, ça le rend hilarant.

Mais pour autant, ce n’est pas qu’un bouffon. Parce que Tatsumi est aussi (et surtout) un grand professionnel. De la promotion au démarchage en passant par la gestion de crise, le manager nous montre qu’il sait comment faire marcher un groupe. Pendant ses rares moments sérieux, il est loin de dire des bêtises. Ce qui lui donne une aura d’expert et ce qui explique la confiance des filles envers lui. Ainsi que leur attachement (et celui du public).

 

MEILLEUR PERSONNAGE FEMININ

Les nominées

Anzu (Hinamatsuri)

Miyake Hinata (Yorimoi)

Hoshikawa Lily (Zombieland Saga)

Asirpa (Golden Kamuy)

Kagamihara Nadeshiko (Yuru Camp)

Sakurajima Mai (Seishun Buta Yarou …)

Mon choix  

 

Anzu (Hinamatsuri)

Que je propose de renommer Cosette tellement son histoire personnelle est la plus triste de l’anime. Anzu, c’est une alien qui débarque sur Terre pour assassiner Hina. Mais qui se ravise sauf que, manque de bol, elle ne peut rentrer chez elle.

Elle se retrouve à la rue, livrée à elle-même. Jusqu’à ce qu’elle rencontre un groupe de SDF, avec qui elle va tisser de fortes relations. Anzu va apprendre à se débrouiller mais aussi quelques leçons de vie. Travailler dur, respecter les aînés, rester humble. Combiné à son caractère innocent et enthousiaste malgré les galères, on obtient un personnage très attachant.

Elle mérite amplement sa place de best girl de l’année.

 

MEILLEUR OPENING

Les nominés

« Fiction » de sumika (Wotakoi)

« KISS OF DEATH » d’Hyde & Nakashima Mika (Darling in the FranXX)

« Deal with the Devil » de Tia (Kakegurui)

« Pop Team Epic » d’Uesaka Sumire (Pop Team Epic)

« Aggressive Retsuko » de Miura Jam (Aggressive Retsuko)

« Fighting Gold » de coda (Jojo’s Bizarre Adventure: Golden Wind)

Mon choix  

 

« Pop Team Epic » d’Uesaka Sumire (Pop Team Epic)

 

Pour être honnête, c’est totalement un choix par défaut. Car je n’aurai jamais voté pour Pop Team Epic si de meilleurs openings avait été nommé *tousse* Black Clover *tousse*. Mais bon, il fallait bien faire un choix et c’est tombé sur Pop Team Epic.

Comme je l’ai dit dans cet article, pour moi un bon opening, c’est une bonne musique et un bon montage. Du coup, ça élimine Darling in the FranXX. Car autant la musique, elle déchire avec un rythme prenant et une voix forte. Autant le clip (dans les deux versions), ce n’est pas transcendant : quelques bonnes idées mais c’est noyé dans le reste.

Pour Pop Team Epic, on a le droit à une musique électro qui se laisse écouter : c’est assez catchy et l’auto-tune ne dérange pas plus que ça. En ce qui concerne le montage, c’est rempli d’éléments visuels : ça pète de partout, le montage est dynamique. Et surtout, l’opening de Pop Team Epic est original : il ne ressemble à aucun autre. Ce qui fait que je le mets en tant que meilleur opening (parmi les choix à disposition)

 

MEILLEUR ENDING

Les nominés

« Kakatte Koi yo » de Nakamuraemi (Megalo Box)

« Akatsuki no Requiem » de Linked Horizon (Shingeki no Kyojin S3)

« Ref:rain » d’Aimer (Koi ga Ameagari no You ni)

« Star Overhead » de The Pillows (FLCL Alternative)

« Fly Me to the Star » de Starlight Kukugumi (Revue Starlight)

« Spiky Seeds » de The Pillows (FLCL Progressive)

Mon choix  

 

« Ref:rain » d’Aimer (Koi ga Ameagari no You ni)

 

Un choix extrêmement difficile entre deux endings que j’adore, à savoir Ref:rain et Fly Me to the Star. Deux endings que j’ai écouté des dizaines de fois et qui ont aussi des visuels qui défoncent.

Il fallait donc que j’étudiais les deux cas. D’un point de vue purement musical, Aimer est au dessus. Parce que c’est Aimer, une chanteuse qui a une voix ultra puissante. Les Fate l’ont prouvé plusieurs fois. En plus, elle est accompagnée par du piano, qui donne un air paisible dans la première partie. Puis par de la bonne guitare dans le refrain, pour donner du pep’s à la chanson. Ref:rain, c’est une musique reconnaissable et inoubliable.

Mais du point de vue visuel, Revue Starlight est légèrement devant. Parce que le format dessiné rajoute une dimension conte à Fly Me to the Star. Ce qui renforce l’atmosphère calme et paisible de l’ending. Ending qui possède plusieurs versions et à chaque fois, de nouvelles images en rapport avec le personnage présenté.

Après plusieurs minutes de réflexions, j’ai tranché en faveur de Ref:rain. Parce que son visuel reste de bonne facture, même s’il est moins inspiré que celui de Starlight.

 

MEILLEUR SEIYUU

Les nominé(e)s

Miyano Mamoru dans le rôle de Tatsumi Kotarou (Zombieland Saga)

Saito Soma dans le rôle de Honda-san (Skull-face Bookseller Honda-san)

Han Megumi dans le rôle de Makimura Maki (Devilman Crybaby)

Touyama Nao dans le rôle de Shima Rin (Yuru Camp)

Rareko dans le rôle de Retsuko (Aggressive Retsuko)

Ueda Reina dans le rôle de Shinjo Akane (SSSS.Gridman)

Mon choix  

 

Miyano Mamoru dans le rôle de Tatsumi Kotarou (Zombieland Saga)

La preuve en vidéo

 

 

MEILLEUR CHARA DESIGN

Les nominé(e)s

Violet Evergarden

Devilman Crybaby

Zombieland Saga

Megalo Box

Aggressive Retsuko

Jojo’s Bizarre Adventure: Golden Wind

Mon choix  

 

Violet Evergarden

Kyoto Animation oblige, on a le droit à un anime dont la qualité technique est bien au-dessus de la moyenne. Et cela vaut aussi pour le chara-design. Les traits sont fins, les couleurs rayonnantes et surtout CES PUTAINS D’YEUX. Regardez comment on s’y noie dedans.

Alors oui, ce chara design, classique chez les KyoAni, on l’aime ou on le déteste. Pour ma part, je ne me lasse toujours pas.

 

MEILLEUR ANIME

Les nominés

A Place Further than the Universe

Violet Evergarden

Devilman Crybaby

Zombieland Saga

Megalo Box

Hinamatsuri

Mon choix

 

A Place Further than the Universe

Comme Zombieland Saga, j’ai déjà vanté les mérites de Yorimoi. Donc je me contenterai de vous expliquer brièvement pourquoi Yorimoi m’a touché.

Yorimoi, c’est l’histoire de quatre filles qui vont en Antartique. Elles n’ont jamais voyagé, n’ont jamais monté sur un bateau et n’ont jamais affronté le froid polaire. Dans ce long voyage, ces filles auront des doutes, beaucoup de fatigue, l’envie de gerber en mer. Et malgré tout ça, le voyage en valait la peine : des moments inoubliables, des endroits qu’elles n’ont jamais vus, des rencontres hors du commun. Une expédition qui va changer leur vie à jamais.

Maintenant, repensez à un projet dans lequel vous avez mis toute votre âme et votre temps. Au début, vous étiez enthousiaste, chaud et rempli d’espoirs. Puis les galères sont arrivées : vous avez douté, vous étiez épuisé et vous avez même voulu abandonner. Mais vous vous êtes ressaisis et avez persévérer. Et vous vous êtes rendu compte que ça en valait la chandelle : vous avez fait plein de rencontres, êtes allé dans des endroits inconnus, vécu des moments inoubliables. Ça ne vous rappelle rien ?

Yorimoi s’adresse à tous ceux qui se sont un jour dit « J’ai une idée. Elle est folle mais j’ai envie de la réaliser ». Qu’ils aient oser sauter le pas ou non, Yorimoi est une grande source d’inspiration pour ces gens qui veulent changer de vie. Ce sera difficile, long et rempli d’embûches mais à la fin, vous en rigolerez quand vous aurez atteint le sommet.

Etes-vous d’accord avec mes choix ?

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.