LES FANS D’AQOURS SONT DES SAUVAGES ! (enfin, une partie)

Le Vrac
aqours fan meeting

Autant vous prévenir tout de suite, cet article est un coup de gueule (mais à but informatif quand même). C’est avant tout pour vous partager ce qui s’est récemment passé dans le fandom d’Aqours, le groupe d’idoles de l’anime Love Live Sunshine. Et si j’en parle, c’est car ce sont des événements assez graves et qui ont fait parler d’eux. Mais pas mal de rumeurs circulent également. Ça a été une vraie galère pour chercher des infos sûres mais plusieurs semaines après, la situation s’est éclaircie.

Premier avertissement : incidents à Numazu

 

Pour ceux qui ne connaîtraient pas Love Live, il s’agit d’un anime de 2 saisons diffusés en 2013 et 2014. L’histoire suit Honoka Kousaka, banale lycéenne, qui découvre que son école va fermer à cause du manque d’élèves. Pour sauver le lycée Otonokizaka, Honoka a l’idée de monter un groupe d’idols afin des nouveaux élèves. Avec 8 de ses camarades, le groupe µ’s (prononcé Muse) se forme et rencontre un succès monstrueux.

Aussi bien que dans la fiction que dans la réalité. Love Live a généré (au moins) des millions de dollars de chiffre d’affaires. Entre les 2 saisons de l’anime, qui sont (respectivement) les 37ème et 4ème animes les plus vendus du millénaire. Les produits dérivés continuent de se vendre dans le fandom qui est toujours aussi actif. Achetant les figurines ou jouant au jeu mobile LLSIF, téléchargé plus de 5 millions de fois. Ce qui a fait que le groupe a duré plus de 5 ans, surpassant la longévité des autres groupes issus d’animes avec un total de 125 chansons, sub units inclus.

Dans la continuité de ce succès et après la dissolution de µ’s, Sunrise a lancé Love Live Sunshine et son groupe Aqours (prononcé Aqua). L’histoire est quasiment la même que son prédécesseur. Chika Takami est dans le lycée Uranohoshi, qui va fermer ses portes. Etant fan de µ’s, elle décide reprendre leur idée et de monter un groupe avec ses amies. Et bis repetita. L’anime est un grand succès : les ventes sont très élevées, les goodies se vendent comme des petits pains, etc.

En dehors de cet aspect commercial, les animes ont permis la promotion des lieux où ils se déroulent. En effet, il n’est pas rare que des fans fassent des sortes de « pélerinages » pour visiter les lieux de leurs animes favoris. Dans le premier anime, il s’agissait de lieux qui se situait à Tokyo. Soit une ville extrêmement grande et peuplée. Donc la visite de ces lieux ne pose pas énormément de problèmes. Sans compter que certains lieux importants était purement fictionnels, comme le lycée Otonokizaka.

Dans LLS, les lieux de l’anime sont des copiés-collés de Numazu et d’Uchiura. Deux petites bourgades dans la préfecture de Shizuoka habitées principalement par des personnes âgées. En moins de deux ans, le nombre de touristes a explosé, atteignant 4 millions de personnes en 2015. Suite à cet afflux de touristes, le staff a posté un message d’avertissement. Il est dit aux personnes de ne pas déranger les riverains ni de prendre de photos intrusives de « lieux sensibles ». Comme le lycée Uranohoshi et l’auberge Takami, des lieux qui existent vraiment (sous d’autres noms, bien sûr).

Le lycée Uranohoshi (à gauche) et le collège Nagaisaki (à droite)

Mais vu qu’il n’y a eu aucun incident majeur (du moins, reporté), c’est plus une forme de prévention que de menace.

Deuxième avertissement : live stream et bagarre

 

Autant les petits incidents à Numazu sont gentils, autant les suivants sont beaucoup hardcores. A commencer par des diffusions en live qui ont mal tourné. En effet, Sunrise and co diffusent les épisodes de la série sur les écrans géants d’Akihabara. Ce qui, à chaque fois, entraîne une petite foule qui se réunit devant pour profiter de l’anime en plein air.

Sauf que parmi les spectateurs, il y en avait des plus chauds que d’autres et qui se sont fait remarqués. Pendant l’opening, des dizaines de personnes ont commencé à sortir des light sticks super brillants. Tout ça pour les agiter en l’air, en sautant et en criant. Je vous laisse imaginer la réaction des gens qui étaient juste là pour passer un sympathique moment. Ainsi que celles des passants aux alentours, qui étaient loin d’être positives. Bien au contraire et à raison. Imaginez : vous êtes au cinéma en train de regarder un film. Puis, d’un coup, un mec sort son portable lumière à fond et s’excite en gueulant comme un goret. C’est chiant, n’est-ce pas ?

Et le pire, c’est que ce scénario s’est produit un mois plus tard. Le 20 janvier, un cinéma organisait un événement : le Shinjuku Baltic 9 Aqours, qui était la transmission en direct d’un concert qu’Aqours donnait à Shanghai. La diffusion commence quand d’un coup, des gens décident de sortir sa rangée de light sticks. Sauf que cette fois, les autres spectateurs ne se sont pas laissés faire. Ils ont demandé qu’il arrête leur manège mais il a répondu d’un ton agressif. S’en est suivi une bagarre générale, qui a même fait des blessés.

Des belles blessures de guerre …

Si le staff a publié un avertissement à propos de ce qui s’est passé à Akiba, invitant à la modération et au respect des autres spectateurs, aucun commentaire n’a été fait à propos de cet incident.  

Troisième avertissement : Le fan meeting de Shanghai

 

Enfin, on arrive à un événement qui a beaucoup fait parler et le pourquoi il fallait que j’écrive cet article : le fan meeting de Shanghai. Comme tout groupe d’idol qui se respecte, Aqours donne des concerts dans tout le Japon, mais aussi en Asie. La tournée inclut des villes comme Séoul, (celle qui nous intéresse) Shanghai et Taiwan. Si le FMT de Séoul s’était très bien passé, ça n’a pas du tout été le cas ici.

A commencer par le concert. Selon les personnes présentes, le concert s’est bien déroulé dans son ensemble. Jusqu’au moment où la Kananrail a été sabotée. Pour les profanes, dans la chanson Happy Party Train, la seiyuu de Kanan (Nanaka Suwa ndlr) y possède un solo vocal. Et donc pendant ce solo, l’audience lève des light sticks verts en canon. Et c’est la même chose pour la Yousoroad où le bleu prédomine dans Koi ni Naritai Aquarium

La Kanarail et la Yousoroad quand c’est bien fait

Les fans chinois comptaient la faire, sauf le résultat a été loin de leurs espérances. Parce qu’ils n’ont pas été aidés par la configuration de la salle (où certains sièges étaient vides). Mais aussi par le fait que des connards des « fans » ont décidé de lever des UO (pour [light stick] Ultrabright Orange). Ce qui était très moche à voir et ce qui a déstabilisé la chanteuse, visiblement surprise. Encore si c’était un accident ou une incompréhension, cela pouvait se pardonner. Le problème, c’est que c’était prémédité : ce groupe avaient volontairement acheté les places VIP pour foutre en l’air la Kananrail. De plus, selon les témoignages, ils criaient extrêmement fort. Ruinant l’expérience des personnes qui ont eu le malheur d’être à proximité. 

Vidéo prise (discrètement) durant le concert

Mais le plus grave reste à venir. Dans ces fan meetings, il est possible de déposer des cadeaux pour les seiyuus dans des bacs. Et dans certaines boites, il y avait des cadeaux pour le moins … étranges. Mais on ne parle d’objets WTF … enfin si, mais carrément flippants. Selon les témoignages sur Reddit, des publicités pour des prostituées aurait été trouvé dans les bacs. Flyers qui ont été accrochés sur un stand de fleurs FAIT PAR DES FANS. Enfin, certaines rumeurs voudraient qu’il y ait eu des doujins H et des PUTAINS DE BOUTEILLES DE SPERME dans les boites de Shuka Saito et Inami Anju (doublant You et Chika dans l’anime). Cela reste des rumeurs mais ça ne m’étonnerait pas que cela soit vrai.   

Vanilla est une boîte de prostituées NDLR

Conclusion

 

Et le problème est là : c’est même plus étonnant. Parce d’autres groupes ont déjà dû régulièrement faire face à ces problèmes (AKB48). Heureusement pour Aqours, ces incidents restent très isolés. Mais la communauté a une réputation tellement mauvaise que l’on a aucun mal à croire qu’ils peuvent se produire.

Pensée identique pour les fans, qui sont très loin d’être comme ça. Au contraire, ils se sont démenés pour remercier ces artistes qu’ils admirent tant. Outre la Kananrail et le stand de fleurs, ils ont fabriqué des bracelets à l’effigie des personnages pour les offrir aux autres spectateurs. Et les plus fous ont confectionné une qipao pour Shuka. Mais les fans les plus problématiques ont tout ruiné. Ceux qui sont beaucoup trop à fond dans le délire. Quitte à ne pas du tout faire attention aux autres. Quand ce n’est pas des personnes complètement bizarres.

En apprenant ces événements, j’ai été choqué. Non seulement par ce qu’il s’est passé et surtout par le laxisme apparent du staff. A chaque fois, il n’y a juste eu qu’un message d’avertissement. Mais à partir d’un moment, il faudra sévir si de telles choses se reproduisent à l’avenir. Chose qui n’arrivera sûrement jamais. Parce que le problème, c’est que ce sont ces fans hardcore qui consomment le plus. Et qui donc rapporte le plus d’argent. Ils ont le cul entre 2 chaises : d’un côté, assurer la sécurité du groupe et de l’autre, ne pas mécontenter cette niche. Et leur choix semble pencher vers la seconde. Tandis que celui de tout le monde abonde vers l’autre.

Database d'anime, de seiyuu et d'opening sous forme humaine. Joueur de LLSIF à ses heures perdues. Trouvable sur Twitter (@RequiemForFemto) et MAL (xxxPhantom).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :