Japan Party 2018: Party hard or not ?

Le Vrac
japan party affiche

japan party affiche

[Comme la dernière fois, j’ai encore oublié de prendre des photos de la convention. A la place, vous aurez des photos des cosplays à la place. La liste complète se trouve ici.

Et n’oubliez pas que vous pouvez toujours participer à notre projet de la mort qui tue: Otaku Stories, un recueil de témoignages de fans d’animes/mangas. Si vous voulez participer, c’est par là: https://goo.gl/forms/HOdrAvNl6Ie2fDu23]

Continuons mon marathon de conventions du mois d’avril. Après Bakanim et le Toulouse Game Show, on passe maintenant à la Japan Party, qui s’est déroulée à Nanterre le week-end dernier.

Comme toutes les conventions parisiennes, je ne connaissais pas Japan Party avant d’y venir. A part dans un live Twitch d’Usul qui remonte à 2013 (le coup de vieux). A part le fait qu’elle était en difficulté financière et que c’est grâce à la communauté, elle a été maintenue cette année. Les organisateurs avaient promis un événement plus grand, plus convivial, plus de contenus. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la promesse a été tenue.  

La convention s’est déroulée à Nanterre à l’espace Chevreul, endroit que je connaissais absolument pas (comme d’hab). Donc il a fallu que je démerde pour trouver mon chemin. Et bordel que c’était compliqué. J’avais vu le plan à l’avance, les affiches indiquaient les directions. Et j’ai réussi à me paumer. BRAVO CHAMPION !

20 mins plus tard avec l’aide de Google, j’arrive dans la file d’attente. Et là, c’est le drame. J’avais oublié d’acheter ses tickets avant. ERREUR FATALE ! Du coup, après avoir patienté 45 mins, j’achète mes tickets pour les 2 jours. Enfin, je le croyais. Parce qu’il était impossible d’acheter un accès 2 jours. Ce qui n’a pas de sens et qui est très embêtant. Déjà, ça t’oblige à refaire la queue le lendemain et donc, d’attendre. Ensuite, en quoi ça pose problème ? Je sais que les préventes ont droit à des avantages mais à ce point-là, c’est fort.

japan party cosplay koro sensei

Une fois à l’intérieur du salon, premier réflexe : aller faire un peu de sport pour se mettre dans l’ambiance. Et là, la déception : pas de DDR, écran pété T_T. Du coup, j’ai découvert un autre jeu de rythme présent : Sound Voltex. Il s’agit d’un jeu utilisant un pad constitué de 6 touches et de 2 boutons analogiques, qui font la difficulté du jeu. En effet, gérer ces boutons nécessite de bien doser sa force. Sans compter qu’il faut se remettre en position après. Mes premiers sur ce jeu ont été … laborieux à cause de 2 choses. Mais le jeu se prend rapidement en main : après quelques parties, j’ai pu finir des chansons de niveau 9, un niveau balèze (pour les débutants comme moi).

Enfin, si j’ai eu dû mal à me concentrer, c’est à cause de la guerre de décibels qui faisait rage dans cette partie du salon. Dans le même périmètre, le stand, la scène principale et l’espace animation jouaient à qui ferait exploser les tympans des gens en premier. Et le vainqueur était … les trois en même temps. C’était presque impossible de pouvoir se parler normalement. Autant dire que je ne sais pas comment mes oreilles ont pu tenir le coup.

Pour m’éloigner du bruit ambiant, j’ai jeté mes yeux dans l’Artist Alley, qui composait la majeure partie du salon. Le nombre d’artistes présents étaient impressionnants : une bonne quarantaine. Forcément, avec cette population, difficile de ne pas trouver son bonheur tant les styles étaient variés. A titre purement personnel, je n’ai eu de coup de cœur particulier. En tout cas, je n’avais rien envie d’acheter tout de suite. Mais cela n’engage que moi.

Ce qui m’a réellement plu dans cette ribambelle d’artistes, c’était Mi-eau que je revoyais pour la deuxième fois. En prime, j’ai eu un second dessin de sa part. Monnayant une petite contrepartie financièrement (bien sûr). Autre artiste auquel j’ai accordé plus d’attention, c’était Moon qui « bosse » sur notre Discord. J’avoue, je ne l’avais pas remarqué au départ. Mais en la rencontrant, une nouvelle artiste s’est rajoutée dans mes connaissances.

japan party cosplay kaname madoka

De retour sur le champ de bataille avec le généralissime espace animation. Car le staff était à fond, se laissant embarquer dans quelques débats enflammés. Alimenté aussi par un public aux petits oignons. Résumé en 3 mots: de la joie, du sel et des victoires. J’ai pu me remettre au blind tests et le moins que l’on puisse dire, c’est que j’ai pas perdu la main. Au contraire, je m’en suis bien sorti : j’ai même gagné quelque chose. En dehors des blind tests, on a chanté (ou plutôt gueulé) des karaokés. Auquel j’ai pu m’exploser les cordes vocales à cœur joie. Toujours avec le même public de feu, divisé en deux clans: les gens « normaux » et les fans d’idols. La song list à été variée : du Sawano, du Love Live, du Gundam. Mais toujours avec la même ferveur.

A midi, pas de repas mais la conférence sur la photo cosplay de Japan Kyutsu. Conférence très intéressante car le cosplay n’est pas mon domaine de prédilection. Malgré le fait que la conférence soit minée par les problèmes d’affichage du Powerpoint, je reste satisfait de la présentation. Car l’angle de la présentation était plus axé vers le métier de photographe : le matériel à avoir, comment approcher les cosplayeurs, les bonnes pratiques, promouvoir son travail. J’ai beaucoup appris sur cette partie qui ne m’inspirait pas vraiment de base. La présentation n’a pas duré assez longtemps à mon goût. Donc j’avais donc hâte d’assister à la seconde conférence, La face cachée du cosplay.

SAUF QUE annulation de dernière minute. Et là et le second point noir de la convention : les changements de dernière minute. En soi, ils ne sont pas totalement à blâmer : causes externes oblige. Les plannings du dimanche ont dû être modifiés sur le tas. Pour les invités, aucun reproche possible à formuler. Par contre, pour les placements des stands, c’était loin d’être judicieux. Je prends l’exemple de l’espace animation, déplacé à côté de la salle de conférence. Un stand assourdissant et une salle super calme, ça match pas bien.

japan party cosplay soldat 76

Bien avant d’avoir (failli) gagner le blind test Crunchyroll, j’avais retrouvé mon cher Void, qui était plus petit et avec la voix plus aiguë que je le pensais. Moi, Void et shami, on a arpenté les allées du salon. Et pour être franc, ça m’avait manqué d’aller à une convention avec des gens. Déjà, j’ai pu me mettre dans le bain avec la file d’attente, avec laquelle il était ultra facile de parler.

A nous 3, on a découvert le manga de ganesh2, Jean-Luc no Absolution. Un manga où Jean-Luc Mélenchon affronte des hordes d’ennemis toujours plus affreux. On a pu engager la conversation et découvrir qu’il était fan de Kaiji. Quel homme de bon goût.

Ainsi que de jouer avec l’association Les Jeux Sont Faits. On s’est livré avec Void au duel de Puissance 4 le plus épique de tous les temps. De manière générale, il était très facile d’engager la conversation avec les exposants ainsi qu’avec les cosplayeurs. Cosplayeurs qui ont tout donné. Surtout ceux qui avaient des performances sur scène. Le concours de cosplay du dimanche était très relevé. Pour avoir assister à une partie du concours, chacune des prestations nous a époustouflés. GG à ceux qui ont participé.

Enfin, au niveau des autres performances scéniques, celle de l’asso Dansuki avec le Yosakoi était une vraie surprise et une grande satisfaction. Pour ceux qui ne connaîtrait pas, il s’agit de danse traditionnelle de groupe très dynamique et énergique. Et ça avait de la gueule : les danseurs étaient synchros, il donnait de la voix et de l’énergie pour mettre le feu à la scène. Mission accomplie.

japan party cosplay

Au final, Japan Party a été une très bonne convention. Sûrement la meilleure des 3 auxquels j’ai participé. L’organisation a été (presque) irréprochable : hormis des problèmes de placements de stand, ils ne se sont pas faits remarqués par d’autres problèmes. Les exposants ont été très nombreux et avenants. Enfin, les associations ont mis le feu au salon. Tout autant que les cosplayers qui se sont surpassés. Vivement la prochaine édition !

Database d'anime, de seiyuu et d'opening sous forme humaine. Joueur de LLSIF à ses heures perdues. Trouvable sur Twitter (@RequiemForFemto) et MAL (xxxPhantom).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :