5 success stories dans l’industrie des animes

Listes/Tops

De nos jours, les animes sont vus (pour la plupart) comme simple divertissement. Or, les animes nécessitent un grand staff pour voir le jour : animateurs, scénaristes, chanteurs, doubleurs. La plupart du staff travaille dans l’ombre pour réaliser ce travail colossal. Mais quelquefois, le dur labeur est récompensé et de quelle manière. L’anime fait un carton monstre et se vend par palettes entières. Ainsi, certaines personnes passent subitement du jour au lendemain, de l’ombre à la lumière.

Retour sur ces destins exceptionnels qui prouvent que les animes peuvent lancer des carrières.

Quand un anime lance une carrière

 

Le 3 octobre 2004 signe le début d’une franchise de magical girl. Une jeune artiste de 24 ans a la lourde de tâche de chanter l’opening et doubler l’un des rôles principaux. Sa carrière musicale ? 2 albums et quelques singles qui n’ont pas eu de succès. Sa carrière vocale ? Inexistante (à part quelques rôles dans certains jeux). L’anime aura un succès en demi-teinte mais le studio décide de faire une saison 2 l’année suivante. Cette fois-ci, c’est le carton et son opening atteint la 2ème place du top Oricon. Un événement car c’était la première fois qu’une seiyuu atteignait ce rang. Ce succès lui ouvre les portes des grandes scènes et sa liste de rôle s’allonge d’année en année. Ses albums flirtent aisément avec les sommets du top ainsi que leurs ventes.

La réponse

14 ans plus tard, Nana Mizuki possède à son compteur 10 albums, 31 singles (devenant la seiyû la plus prolifique de l’Histoire) et 110 rôles différents. Et tout cela, elle le doit aux différentes saisons de Nanoha et ses openings.

Quand un anime relance une carrière

 

Avant que le miracle n’arrive, la carrière de ce chanteur était au point mort. Vieillissant et sans major, sa popularité était au plus bas. Jusqu’à ce jour d’octobre 2002, où une série lui confie son opening. Référence en terme d’anime mécha, il aura un succès éclatant et la carrière du chanteur redécolla.

La réponse

Sans Gundam Seed, T.M Revolution n’aurait jamais chanté les excellents openings de Soul Eater ou de Sengoku Basara. Comme quoi, les animes peuvent aussi relancer des artistes.     

Le studio otaku

 

En 1984, 9 étudiants décident fondent un studio. Où des otakus feraient des animes pour des otakus. Ils réalisent un premier film sans succès mais ne se démotivent pas pour autant. En 1988, ils sortent une série de 6 OAV qui connaissent un certain succès parmi les connaisseurs. Mais, c’est en 1990 et 1995 que ce studio entrera dans l’Histoire avec 2 animes acclamés et toujours aussi cultes. L’un rendant hommage à Jules Verne et son roman Vingt Mille lieues sous les mers tandis que l’autre est une œuvre post-apocalyptique aux inspirations bibliques et dont le dernier volume du remake sortira cette année (c’est ce qu’on se dit depuis 2014).

La réponse

Malheureusement, le studio Gainax n’a plus le charisme d’antan. Même Gurren Lagann et Panty and Stocking ont temporairement sauvé le navire. La faute aux départs successifs des co-fondateurs dont le plus connu restera Hideaki Anno, réalisateur de Nadia, le Secret de l’Eau Bleue et surtout d’Evangelion.

La naissance d’un boucher

 

En 2011, une série établissait un nouveau record de ventes. Cette série au caractère sombre qui contraste totalement avec les œuvres du même genre. Le grand public découvre le génie derrière ce scénario, qui n’en n’était pas à son coup d’essai. Plusieurs VN à succès parmi les initiés, aux thèmes assez durs. Dès lors, son talent d’écriture se confirmera d’année en année avec un prologue d’un VN extrêmement connu et des séries de SF.

La réponse

Les gens talentueux sont rares et Urobuchi Gen est indéniablement l’un d’entre eux. Avec Madoka, on découvre un scénariste qui enchaîne les succès avec une facilité insolente (Saya no Uta, Fate/Zero, Psycho-pass, Suisei no Gargantia ou même Aldnoah/Zero).

Deux pépites dans le même anime ?

 

Est-ce qu’une série peut lancer des artistes mais aussi un nouveau genre ? Une série en 2000 l’a pourtant fait en instaurant des codes encore repris aujourd’hui et parfois même beaucoup trop. Parmi le cast, tous tombent dans l’oubli sauf deux doubleuses, aux destins très différents. Le nom de l’une ne dira sûrement rien mais sa voix est utilisée dans un logiciel musical très connu et l’autre continue ses activités avec sa voix super aiguë reconnaissable.

La réponse

Si Love Hina a lancé le genre harem dans l’animation japonaise, il a aussi lancé la carrière de Yui Horie, considérée comme une vétérante dans le milieu (157 rôles et plus de 50 openings/endings). Mais aussi de repérer Yuu Asakawa dont la voix sera celle du vocaloid Megurine Luka.


Ces histoires ne sont que des exemples et encore, des succès inattendus. Certaines personnes finissent par se faire reconnaître par un travail constant : Rie Kugimiya ou Kana Hanazawa qui enchaînent les personnages aux gimmicks particuliers (la tsundere et la timide) ou encore le groupe angela qui chante de l’animusic depuis plus de 15 ans.

Si vous aussi vous avez des histoires comme ceux-là, n’hésitez pas a en faire part. Au final, la recette du succès est assez simple : un peu de talent, beaucoup de travail, un zeste d’audace et surtout un soupçon de chance.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Database d'anime, de seiyuu et d'opening sous forme humaine. Joueur de LLSIF à ses heures perdues. Trouvable sur Twitter (@RequiemForFemto) et MAL (xxxPhantom).

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.