5 principes à te mettre en tête en convention

5 principes à te mettre en tête en convention

Tu l’as compris en lisant le titre : on va parler de convention. Et oui, je reprends le tutoiement parce que c’est comme ça que je parle quand je suis sérieux. Comme la fois où j’ai parlé des conseils de survie en convention.

La semaine dernière, je suis allé au Toulouse Game Show 2018, qui s’est passé à … Toulouse. La 15ème fois consécutive et c’est toujours un bonheur d’y aller. L’ambiance, les cosplays et l’espace étaient au rendez-vous. Mais pas les transports en commun, qui ont décidé de lâcher samedi soir #mercilesgiletsjaunes. Et ce petit retour chez moi m’a inspiré cet article. En plus, je n’avais pas d’autres idées ni plus de temps. Voici donc les 5 principes à te mettre en tête quand tu vas en convention.

Principe n°1 : Tu viens en convention pour te faire pigeonner

 

Quand tu pars en convention, dis-toi que tout l’argent que tu as sur toi, tu vas le perdre. Entre les millions de stands et la bouffe hors de prix, ton porte-feuille va prendre bien cher. Et si tu as le malheur d’amener ta CB, j’espère que tu as bien préparé des stocks de pâtes avant.

Car tout est fait pour te faire dépenser un maximum. A commencer par le fait que chaque convention soit un putain de labyrinthe. Ce qui fait que tu passes devant plus de stands, et donc tu as plus de chances de claquer des tunes. En plus, ne compte pas sur les gens pour te donner l’heure. C’est aussi pour te faire rester le plus longtemps possible.

Ensuite, tout fait un bruit épouvantable. Entre les scènes, la musique et les gens, tes oreilles sont perdues. Ce qui fait perdre le sens des priorités car ça te met dans l’ambiance générale. Et quand on se lâche, on fait rarement semblant. Mais aussi tes yeux, qui sont attirés par tout ce qui brillent. Surtout les figurines derrière les présentoirs.

Au final, être en convention, c’est comme au casino. Tu dépenses, tu joues tu tu t’éclates. Tout le monde est content, sauf ton compte courant.

Principe n°2 : Toutes les filles à qui tu parles sont mineures

 

Ce n’est un secret pour personne, les conventions sont remplies de mineurs. Si tu as donc 18 ans, saches que tu fais partie de la minorité. Et quand tu passes le cap et que tu continues à venir, ça fait mal. Mais bref.

Dans les allées, vous allez sûrement croisés de magnifiques cosplays. Réflexe naturel : tu vas demander une photo. ET RIEN DE PLUS. Non parce que si t’as pas compris, t’as 9 chances sur 10 que la fille à qui tu parles soit mineure. Je parle pour les mecs parce que je n’ai jamais vu de filles draguer des shotas :). (N’hésite pas à le dire dans les commentaires si tu as déjà vu ça).

Si tu ne veux pas passer pour un mec super glauque, suis ce conseil. Si tu vois qu’une fille est assez jeune et que tu as un doute, ne cherches pas : ELLE EST MINEURE. Donc reste cordial et aimable. Déjà que tu prends une photo d’elle sans l’autorisation parentale (ce qui est illégal), n’en rajoute pas, s’il te plaît. A moins que tu souhaites voir des cosplays de vigiles un peu trop à fond dans le roleplay te foncer dessus.

Principe n°3 : Il existe un code de route en convention

 

Si la convention est un minimum connue, il y aura du monde. Et quand beaucoup de gens se trouvent dans quelques hectares de hall, on obtient l’équivalent du périf parisien mais en intérieur. C’est lent, c’est blindé de monde et tu as les mêmes connards qui insultent ceux qui n’avancent pas.

C’est pourquoi il faudrait instaurer un code de route mais en convention. Histoire que tout le monde puisse circuler sans se rentrer dedans. Et si c’est le cas, toujours s’excuser même si on n’est pas responsable.

Dans le chapitre « Circulation », on notera que chaque file n’a qu’un seul sens de direction. Alors n’essaie pas de remonter le courant tel un Magicarpe, (sans le côté classe). Dans cette file, pour tourner, on prévient les usagers derrière nous en amorçant doucement le virage. Et en se serrant là où on veut aller. Pas en changeant de direction en une demi-seconde.

Enfin, les stationnements sur la voie de circulation sont interdits. Donc, les cosplayers, prenez vos photos dans un coin. ET PAS DANS LES ALLEES ! Et ceux qui contemplent les goodies, rapprochez-vous. Vous allez mieux voir la marchandise, il paraît.

On pourrait tout un manuel Rousseau de ce code de la route. Avec même un examen à la fin et déceler le fameux permis de circuler en convention. 

Principe n°4 : Les premières fois sont les plus chargés

 

Quand tu découvres quelque chose pour la première fois, tu es tout excité et un poil trop chaud. Et surtout, tu ne marches pas vers les stands … TU COURES DEVANT. Avec tous ses trucs que tu n’as jamais vu de ta vie, tu vas forcément te jeter sur tout. Tel l’énorme pigeon que tu es. Et pour ceux qui se moquent, ne riez pas trop : je vois votre sabre derrière.

Du coup, tu finis par acheter des milliers de conneries hors de prix. Dont le starter pack du pigeon en convention. A savoir un sabre que tu vas regretter d’avoir acheté quand tu le traîneras pendant 5 heures à bout de bras. Des posters enroulés pour la vie. Un pendentif que tu ne mettras jamais. Et des mangas qui prendront la poussière.

Allez, on ne va pas vous jeter la pierre si tu es dans ce cas : on l’a tous été. Et puis, ça va vite se calmer. Quand tu n’auras plus de place pour stocker ton bordel, tu réfléchiras à deux fois avant d’acheter un truc.

Principe n°5 : Chaque convention est unique

 

En commençant à revenir plusieurs fois à la même convention, tu vas finir par te rendre compte que ça se répète d’une année sur l’autre. Les mêmes stands, les mêmes invités, les mêmes animations. Au final, tu pourras vite te lasser et ne plus jamais revenir passé les deux-trois premières fois.

Et quelle erreur, mon ami. Parce que chaque année, c’est une autre convention qui commence. Les choses ont beau être les mêmes. Et pourtant, on continue d’y venir. Parce qu’à force de voir les mêmes gens, on finit par se reconnaître, à discuter et former des amitiés. Et parfois plus ^^.

La meilleure preuve de cette dynamique, ce sont les cosplays. Ils reviennent souvent et à chaque fois, c’est un nouveau personnage qu’ils incarnent. Au plus grand bonheur de ceux qui les recroisent par hasard. Ce qui rompt avec la monotonie des années qui passent.

Tout en restant dans le cosplay, pour certains, c’est l’occasion de moments uniques. Qui, parmi vous, n’aurait jamais interpellé quelqu’un dans la rue ; alors qu’en convention, vous harponnez les magnifiques cosplays ? Qui sont, je le rappelle, de parfaits inconnus. Dans les deux cas, c’est magique : on ne se connait pas et malgré ça, on s’amuse.

Que cela du cosplay ou des animations, profite à fond car ce sera des souvenirs uniques, à tout jamais.

LA CONCLUSION

 

Et c’est déjà la fin de cet article, plus court que d’habitude. Au début, tu n’étais qu’un simple gueux, qui chiait sur tout le monde. Ou bien un innocent petit ange se faisant un cinéma sur ces pompes à fric événements.

J’espère que maintenant, tu deviendras un être humain plus averti en convention. Tu ne te laisseras plus avoir ces commerçants peu scrupuleux. Ces 5 principes de bienséance sont si vitaux qu’il devrait y avoir un examen avant d’entrer en conv.

Même si cet article se voulait plus humoristique que d’habitude, il n’en reste pas moins que le fond reste sérieux. Une convention reste un événement collectif qui réunit des dizaines à des milliers de personnes. Ce qui implique les mauvais côtés, comme les incivilités ou les différences d’opinions. Mais aussi pleins de moments inoubliables. Des rencontres, du partage et du bonheur. Rien que ça, vous devez aller en convention le plus souvent possible. Car ma part, ça me rappelle à chaque fois pourquoi je tiens ce site. Partager ma passion, diffuser du savoir et faire comprendre pourquoi la culture otaku a changé ma vie. Et celles des millions d’autres.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.