13 types de filles qui se battent contre des trucs pas gentils

Listes/Tops
beautiful fighting girl fille qui se battent jeanne d'arc

Quand on pense à l’animation japonaise, les premières images qui nous viennent en tête, ce sont des scènes de combats. Après tout, c’est grâce à cela que la plupart d’entre nous ont découvert les animes, avec les shonens. DBZ, Naruto ou Bleach entre autres.

Par conséquent, on pourrait croire que seuls des mecs musclés se mettent sur la gueule. Mais en creusant un peu plus, on se rend vite compte que les filles aussi peuvent botter des culs.

Une tendance loin d’être récente, datant même du début des animes. Des personnages féminins qui combinent leur mignonnerie avec leur force, on pouvait déjà en voir dans les années 60 dans Astro Boy. Avec le temps, cette tendance est devenue un lieu commun dans le média.

Un phénomène appelé « Beautiful Fighting Girl », littéralement « Des jolies filles qui se battent ». Un nom donné par Tamaki Saito, un psychiatre ayant même écrit un livre entier sur le sujet. Dans son ouvrage, l’auteur décrit comment cette figure a rencontré un succès énorme jusqu’à devenir la norme qu’on connait.

Et dans son analyse, Saito propose une généalogie de ces filles. Une longue histoire du quelle plusieurs types de combattantes ont vu le jour.

Une classification très intéressante qui montre l’évolution des personnages féminins au fil du temps. Et contrairement à ce qu’on pense, elles sont loin d’être derrière les héros en train de les encourager. Voici donc 8 types de personnages féminins qui se battent contre des ennemis.

Les Militaires

L’un des premiers types de combattantes dont le principe se résume assez simplement. Une fille rejoint une armée ou une squad armé pour réaliser un objectif précis. La plupart du temps, gagner une guerre ou des batailles. Que le personnage soit principal ou secondaire, tant qu’elle combat, ça rentre dedans.

Etant le genre le plus ancien, le nombre de personnages est astronomique. Pour les plus connus, on pourra citer Asuka et Rei d’Evangelion. Ou encore le casting féminin de Darling in the FranXX.

Même si en vrai, Jormungand parle d’organisation criminelle

La Magical Girl

Un type de personnage qui a donné son nom à un genre entier. Les magical girls sont des personnages féminins qui se battent contre des vilains non, sans blague. Pour se faire, elle se transforme grâce à un objet donné par un être surnaturel. Généralement, un animal mignon.

Apparu dans les années 1970 avec Sally la petite sorcière, le genre suit une structure bien définie. L’héroïne dépasse rarement les 10 ans et il est nulle question de sauver le monde. Au contraire, elle se contente d’améliorer le quotidien des gens qu’elle aime, de leur apporter ce fameux grain de magie.

Chaque épisode met donc en scène un problème que l’héroïne va résoudre. S’en suit la scène de transformation, véritable routine de chaque épisode. Une scène dans laquelle la petite fille devient une adulte. De mon analyse personnelle, il s’agit de pouvoir agir (d’où le côté adulte) tout en gardant son esprit d’enfant.

Les représentants du genre restent Cardcaptor Sakura, Gigi ou encore Creamy. Au fil du temps, pleins de sous-genres ont fini par voir le jour. Comme le magical girl sentai (Sailor Moon) ou le dark magical girl (Mahou Shoujo Madoka Magika).

Fanart de Sakura Kinomoto (Cardcaptor Sakura)

La sportive

Un genre bien connu de tous puisqu’il s’agit simplement des animes de sport. La seule chose qui change par rapport aux animes de sport classique, c’est le personnage principal (voire le casting entier), qui est une fille.

Sinon, il s’agit de la même rengaine. A savoir une fille qui rejoint un club ou une équipe. Bien sûr, l’équipe n’est pas très forte. Ce qui contrebalance avec le talent exceptionnel de la fille mais qui a besoin de maturer. Mais grâce à ses efforts et l’esprit d’équipe, elle et son équipe vont essayer de gagner une grande compétition.

On pourra citer des animes Keijo, Girls und Panzer ou encore Hanebado.

 

Le Takarazuka

Un nom assez étrange qui mérite un éclaircissement. Le takarazuka est un genre théâtral où tous les acteurs sont … des actrices. Y compris pour les rôles masculins. Il s’agit du pendant féminin du kabuki, où tous les acteurs ne sont que des hommes.

Par extension, les animes takarazuka mettent en scène des personnages féminins qui occupent des positions admises comme masculines. Comme par exemple, celles du prince charmant, une figure très populaire et très représentée. En témoigne Lady Oscar et Utena dans leurs animes éponymes.

Dans la plupart des cas, le cast entièrement féminin et la possession des rôles masculins par des filles se prêtent au traitement des questions LGBT. Portés notamment par Kunihiko Ikuhara, le maître du genre, avec des animes comme Utena ou encore Yuri Kuma Arashi (même si on sort de ce genre).

 

Les chasseurs de prime

Comme le nom ne l’indique pas, il s’agit des personnages qui poursuivent un objectif précis. Que cela soit pour l’argent ou pour la vengeance. Par conséquent, ces personnages ont soit un fort caractère couplé à une bonne maîtrise du combat. Soit une âme de séductrice sexy, dans le pur style de James Bond (au féminin)

Dans ce genre de personnage, on pourra citer Revy de Black Lagoon ou bien Fujiko Minne de Lupin III.

 

La fille alien

Imaginez un jeune lycéen de tout ce qu’il y a de plus banal. Ajoutez-lui des amis et des filles. Et un beau jour, une jolie fille apparaît comme par magie devant lui. Cela peut être un alien ou une créature surnaturelle. Mais voilà, elle vient d’ailleurs et découvre le monde des humains.

Un procédé courant dans les comédies romantiques mélée à de la fantaisie. On pense à Lala de To Love Ru, aux dragons de Dragon Maid ou à Ai de Video Girl Ai. Des personnages hauts en couleur qui remettent en cause la manière de penser humaine. En enfreignant certaines règles de bienséance (oui, je parle du fanservice). Ou encore essayant de comparer leur nouvelle vie à l’ancienne.

Le Pygmalion

Dans la mythologie grecque, Pygmalion est un sculpteur qui tombe amoureux d’une statue dont il est le créateur.

Dans la même logique, les personnages artificiellement crées sont considérés comme Pygmaliens. Mais comme ce nom est super moche, on va les renommer les êtres artificiels pour que cela soit plus clair.

Comme pour les hunters, les êtres artificiels possèdent un caractère bien spécifique. Les exemples les plus connus ont généralisé un personnage froid, ultra premier degré et très passif. A savoir, Rei Ayanami d’Evangelion (encore elle) et Yuki Nagato d’Haruhi Suzumiya.

La Miko

Dans le clergé shintoïste, les mikos sont des jeunes femmes qui s’occupent des sanctuaires. Reconnaissables grâce à leur tenue rouge et blanche, elles font parties intégrantes du casting de personnage féminin dans les harems. On en a déjà parlé ici.

Quand elles ne balayent pas le sol des sanctuaires, elles se servent de leurs pouvoirs acquis auprès des dieux pour éliminer les démons. Comme Saya de Blood-C ou Reimu Hakurei de Touhou. Ou bien s’opposer aux protagonistes, étant corrompue par les ténébres. A l’instar de Kikyo dans Inuyasha.


Comme vous avez pu le voir, les personnages féminins se révèlent être d’une grande diversité. Malgré qu’ils soient courants que les mecs se bastonnent, en creusant un peu, on peut remarquer que les filles en font tout autant.

Et cela sous des formes variées. De la militaire à la miko en passant par la magical girl, on ne s’éloigne pas trop de leurs homologues masculins. Mais ce qui change, c’est l’impact qu’elles peuvent avoir sur une série en termes d’image. Avoir une fille qui combat, c’est cool. Et encore plus quand sa frêle carrure la condamnerait immédiatement. Ce qui force l’admiration et le respect.

Seuls quelques exemples ont été donnés dans l’article, mais de nombreux autres existent en regroupant plusieurs de ces catégories. Comme par exemple, Sailor Moon qui est un mélange de magical girls guerrières. Ou Evangelion une armée composée de filles dont une artificielle. Bref, tous les mélanges sont permis pour avoir un résultat badass.

Et vous, quel est votre personnage féminin qui défoncent des trucs préféré ?

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Database d'anime, de seiyuu et d'opening sous forme humaine. Joueur de LLSIF à ses heures perdues. Trouvable sur Twitter (@RequiemForFemto) et MAL (xxxPhantom).

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.