Comment créer la WAIFU de vos rêves en 3 étapes ?

Humour Listes/Tops

On ne va pas se le cacher, quand on parle d’anime, on aime bien tout ranger dans des cases. Par exemple, One Piece est un shônen nekketsu. Si pour le commun des mortels, c’est du chinois (ou plutôt du japonais). Pour nous, cela permet de faire quelques raccourcis, nous évitant ainsi de faire des longues phrases.

Ce qui s’applique pour les animes marche aussi pour les personnages. La culture “animesque” nous a abreuvé de personnages en tous genres. Des courageux, des fragiles, . Et parmi ces personnages, nous aimons certains d’entre eux tellement forts que nous souhaiterions qu’il reste avec nous pour toujours. Ces personnages, nous les appelons les waifus (ou husbandos pour les personnages masculins). Et c’est de ça dont on va parler.

Les animes sont tellement diffusés en masse pour que l’on remarque certains traits surutilisés par les producteurs. Ce que l’on nomme les clichés (que l’on apprécie pas toujours). Et dans ces clichés, beaucoup sont attribués aux personnages pour les rendre attachants. Avec la démocratisation du moe, il est devenu courant que les personnages féminins possèdent des caractéristiques courantes pour les rendre adorables. Cela en devient presque une recette de cuisine.

C’est pour cela que je propose un guide en trois étapes pour faire la waifu de vos rêves !

(La version pour les mecs arrivera plus tard, désolé les filles)

Etape 1 : le physique

 

Commençons par ce qui se voit le plus : le physique. Et contrairement à ce que l’on pense, c’est loin d’être compliqué. En gros, on peut décompenser le physique d’un personnage en deux : son visage et le reste.

Le visage

Pour la partie faciale, on va partir sur une forme prédéfinie, avec un front large et un menton pointu. On enlèvera également le nez et les lèvres, qui seront réduits à de simples traits. Ce standard a pris racine dans la culture otaku car il souligne la mignonnerie du personnage. Et oui, mignonnerie est un mot qui existe : la preuve

La première chose que l’on va déterminer, ce sont les yeux. Si pour la couleur, les possibilités sont infinies. La forme des yeux se limitent à quelques modèles et c’est très important de bien choisir. Car il dépeindra le caractère (supposé) de votre personnage. Si vous optez pour des yeux ouverts (ou tareme dans le jargon), votre fille aura des allures d’anges. Tandis que s’ils sont plus froncés (tsurime), elle sera considérée comme plus rebelle. Enfin, les yeux totalement fermés (kitsuneme) suggéreront un personnage malicieux.

Kagami (à gauche) a des yeaux tsurime alors que Tsukasa (à droite) a des yeux tareme (Lucky Star, 2007, Yoshimizu Kagami)

Les cheveux

Pour les cheveux, encore une fois, le choix est totalement libre en ce qui concerne la couleur. Par contre, en ce qui concerne la longueur, les cheveux très courts n’existent pas (sauf si vous voulez un garçon manqué). Du coup, toutes les coupes proposées ne peuvent se faire avec des cheveux assez longs. Vous pouvez les laisser détachés pour un effet naturel. Ou bien les attacher : queue de cheval, en couettes, chignon(s), tresses. Bref, si vous hésitez encore, allez consulter le coiffeur le plus proche de chez vous.

Faites votre choix ! (Love Live School Idol Project, 2013, Sunrise)

Le corps

 

Passons ensuite à la corpulence. Et comme pour le visage, il existe déjà un modèle tout prêt si vous n’avez aucune idée. De base, votre personnage sera mince comme une mannequin. Bienvenue dans le monde merveilleux de l’anime où l’obésité n’existe pas !

De plus, peu importe votre taille, elle sera légèrement plus petite. Ce qui vous permettra d’éveiller le chevalier qui est en vous. Si vous voulez encore descendre encore en taille, votre personnage finira par être une petite fille (ou loli). Un être démoniaque qui a le pouvoir d’appeler la police sans composer le 17.

Mais si vous préférez les filles plus grandes, aucun souci à se faire. Entre nous, c’est tout aussi agréable de se faire cajoler sans que l’on ait rien demandé. Avec les femmes matures (ou MILFs), on commence à entrer dans des terrains risqués. Je vais donc m’abstenir d’en rajouter.

La tenue 

 

A moins que votre personnage finisse dans un hentai, vous devrez choisir une tenue qu’elle se traînera toute sa vie. Car oui, les personnages d’anime n’ont qu’une seule tenue en mille exemplaires. Une tenue que l’on met tous les jours de l’année ? … Un informe scolaire, pardi ! En plus, pas besoin de se prendre la tête le matin. Les uniformes scolaires sont tellement populaires et variés que l’on pourrait en faire un défilé de mode.

Mais si votre waifu n’est pas au lycée (ou au collège), ses tenues devront être plus variés avec un impératif : jamais de pantalon. Bon ok, ce n’est pas totalement interdit. Mais si vous voulez le summum de la féminité, pas de pantalon.

Sinon, dans des registres plus spécifiques, on retrouve les tenues de maid, de policière, d’infirmière. Et non, vous n’êtes pas sur un site de cul, promis ! De manière générale, ces accoutrements ne sont portés que de temps en temps. A part si votre personnage exerce le métier en question.

Après avoir façonné votre personnage idéal, ce serait bien si elle avait un bon caractère. Justement, c’est la suite de l’article.

Etape 2 : Le caractère

 

Les caractères faciles

 

Avoir un beau physique, c’est bien. Mais avec une belle personnalité, n’est-ce pas carrément mieux ? Encore une fois, l’animation japonaise nous propose des personnalités déjà faites. Ces caractères s’appuient (à l’extrême) sur un trait de personnalité particulier. Par exemple, la timidité, la maladresse, l’immaturité. Mais qu’est-ce qui rend ces défauts supportables ?

L’INNOCENCE.

En effet, votre personnage sera entièrement dépendant de votre personne. Par conséquent, ce défaut vous incitera à prendre soin d’elle en retour. Une réciprocité qui forge les liens d’affection.   

Les caractères difficiles

 

Un principe s’applique différemment pour des personnalités plus « problématiques ». Comme les garçons manqués, les « libertines » ou les filles énergiques. Dans ce cas, on s’éloigne du côté mignon pour un côté plus sensuel. Car contrairement au personnage docile, la personnalité forte demande des efforts de votre part. Car l’amour d’une femme forte, ça se mérite !

Il faudra prendre le taureau par les cornes : prendre des initiatives pour prouver votre valeur. Cela demandera beaucoup d’efforts de votre part. Du calme, de la patience et beaucoup de persévérance. Mais une fois conquise, votre waifu restera avec vous pour toujours. Car vous en aurez été digne.

Le mélange des deux : le cas des deres

 

A ce moment de cet article, vous vous dites peut-être : « Est-ce possible d’avoir deux personnalités opposées dans un même personnage ? ». Et je réponds que c’est tout à fait possible. Grâce à ce concept révolutionnaire que sont les deres.

Les deres sont des personnages qui possèdent des personnalités, comment dire … bipolaire. Car ces filles possèdent une facette insupportable. Elle vous crie dessus, vous ignore ou se mure dans le silence. Mais au fond, c’est pour cacher sa timidité. Puisqu’au fur et à mesure de votre relation, elle va se montrer de plus en plus affectueuse.

Ce processus se décline en plein de variétés. Donc les quatre plus communs sont :

  • La tsundere ou la tortionnaire
  • La yandere, celle qui sera (littéralement) folle amoureuse de vous
  • La kuudere alias la froideur personnifiée
  • La dandere, la timide maladive

Mais il existe tout un tas de variantes : mayadere, yangire, himedere, deredere…

Etapes 3 : Les relations

 

Nous sommes presque arrivés au bout de votre personnage parfait. Il ne reste qu’un point à déterminer MAIS qu’est-ce qu’il est important. Car tous les traits de caractère déterminé au point précédent sont en corrélation AVEC CA. Ce point est le suivant :

Quelle est votre relation avec votre waifu ?

Ou plutôt :

Est-ce que vous allez prendre soin d’elle ? Ou bien c’est elle qui va prendre soin de vous ?

Option 1 : vous allez prendre soin d’elle

 

Dans le premier cas, la fragilité de votre personnage va vous pousser à faire attention à elle. Parce que vous savez que sans vous, cet être ne survivrait pas plus de 5 minutes dans ce monde cruel. Pour la préserver, vous allez devoir vous donner corps et âme.

En échange de cette dévotion sans faille, elle n’aura d’yeux que pour vous. Une petite sœur admirative de son grand-frère, une amie d’enfance présente à vos côtés depuis la primaire, une maid rendant service à son maître, une fille malade dont vous tenez compagnie.

Option 2 : c’est elle qui va prendre soin de vous

 

De l’autre côté, vous vous trouvez dans la position du dominé. Pour que cela fonctionne, une notion tacite doit être établie entre vous et elle : la confiance. Car sans cela, je doute fort que vous vous laissiez faire.

Une grande sœur qui prend soin de vous, une senpai sévère mais bienveillante. Des figures qui peuvent faire peur au premier abord. Mais qui se révèle être d’une grande bienveillance. « Qui aime bien châtie bien », ne dit-on pas ?

CONCLU

 

Vous voilà maintenant en possession de votre waifu. En déterminant son physique, sa personnalité et sa relation entretenue avec vous, votre personnage sera presque plus vrai que nature. Enfin, dans le monde des animes, on s’entend bien.

Au-delà du côté assez second degré de l’article, vous avez pu voir un éventail assez large de ce que la japanime peut proposer. Les profils sont certes variés, mais ils ne sont pas infinis : le long de l’article, on en a survolé qu’une vingtaine. Parce que ces profils sont faits pour véhiculer le même sentiment : la réciprocité.

Et on se retrouve face à un paradoxe. Ces personnages sont conçus pour qu’une relation d’affection réciproque s’établisse avec vous. Alors qu’au fond, ils n’existent pas. A quoi tout cela a servi ? Tout le processus décrit en haut vous permettra de mieux analyser un personnage et pas que féminin. Ce qui reste mieux que le bête « je l’aime, je l’aime pas ».

Avant d’achever ce guide, faites ce petit exercice. Faites votre personnage idéal via ce guide. Puis, comparez ce personnage fictif à votre personnage préféré (qui existe déjà). Je parie que les deux doivent avoir beaucoup de points communs.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Database d'anime, de seiyuu et d'opening sous forme humaine. Joueur de LLSIF à ses heures perdues. Trouvable sur Twitter (@RequiemForFemto) et MAL (xxxPhantom).

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.