[ POSITIVE ANIMETUDE ] – The Tatami Galaxy.

Anime Review

*On m’a énormément reproché durant l’année 2016 de ne parler que des mauvais côtés de l’animation japonaise. Et, à vrai dire, je m’en badigeonne allègrement le derrière avec le pinceau de l’indifférence, pensant qu’il est plus important de regarder les lacunes des oeuvres massivement adulées que de parler positivement d’oeuvres dont tout le monde se tamponne le coquillard car jugées «  pas assez conforment ». Néanmoins, il serait bon de tenter de toucher un public plus vaste. C’est alors que m’est venu la TRÈS ORIGINALE idée de vous parler des oeuvres m’ayant personnellement transcendées, ou, du moins, marquées. Vous pourrez ainsi me jeter des cailloux en me disant que mes goûts sont pourri, et que DBZ c’est mieux. On me dira également que je ne suis qu’un fanboy de cette oeuvre ayant déjà fait une critique dessus, et vous auriez tout à fait raison. C’est sur cette intro bien trop longue que nous commencerons. * 

Nous parlerons bien sûr aujourd’hui de Yojouhan Shinwa Taikei ou The Tatami Galaxy pour les feignants ! 

N’étant pas doué pour les résumés / synopsis et autres petites choses assez chiantes quand on lit une critique, je vous laisse celui du site numéro un de la branlette intellectuelle en France : SensCritique.

” Le narrateur (dont on ne saura jamais le nom) souhaite vivre une “merveilleuse vie en rose d’étudiant”, pour cela il rejoint des clubs pour chercher l’âme soeur… mais il ne connaîtra que l’échec, une force inconnue le fera alors entrer dans une spirale paranormale le forçant à revivre ses 2 ans de lamentable vie étudiante.  ” 

Autant qu’on se le dise, Yojouhan Shinwa Taikei n’est pas une oeuvre accessible et compréhensible de tous, tant il sort complètement de l’oridinaire commun.
Je vous l’accorde, The tatami Galaxy ressemble aux premiers abords à un classique slice of life bien chiant, doublé d’une romance bidon. Mais, oui le mais est très important, ce n’est absolument pas le cas. Là où l’oeuvre est intéressante et réfléchie, c’est dans l’utilisation du temps. Vous l’avez compris, chaque épisode représente une façon différente d’aborder ces deux années en rejoignant un club différent à chaque fois, créant une boucle temporelle n’attendant qu’une seule chose : être brisée. Pour une oeuvre ayant comme fil rouge les boucles temporelles, il est donc primordial de bien traiter son sujet. Chaque timeline ou itération de la boucle aura un lien de cause à effet indirect avec les autres. De ce fait, malgré la répétition des années, nous aurons des personnages agissant bien différement en fonction des épisodes, laissant ainsi tous une ” marque” à travers les-dites boucles. Ce système épisodique et hétérogène nous laisse penser que l’on cerne chaque personnage, tout en rajoutant à chaque fois de nouvelles variantes et rebondissement à ce dernier, et globalement à l’intrigue. Nous apprenons à mieux connaitre au fur et à mesure chaque personnage, s’éloignant petit à petit de chaque préjugé que nous avions d’eux.

                                         Protagonistes de l’histoire.

Pour donner une petite idée à ceux souhaitant voir l’oeuvre, voici comment chaque personnage est décrit en un mot au début de cette dernière. Nous aurons donc bien sur le vicieux Ozu, la mystérieuse Akashi, le cosmique Haguchi (ouaip si The tatami est un ovni, haguchi est un hippie de l’espace), le pervers/fétichiste/populaire Jogosaki, et la séduisante Hanuki. Regardez maintenant l’oeuvre, après vous m’en direz des nouvelles. 

Je vous laisse juger avant de continuer votre lecture par son Trailer. 

Outre son scénario, The tatami Galaxy à une réalisation soignée et atypique. En effet, l’oeuvre, en mélangeant animation et photographie, ne cessera de vous surprendre par ses choix de couleurs (nous y reviendrons) mais surtout par son rythme. Avec cet anime, tout tournera autour d’un certain dynamisme, ou du moins autour de la vitesse.

Asanuma Shintaro

WATASHI

 Le dynamisme affolant de l’oeuvre, autant dans ses plans que dans son scénario, se démarque surtout grace à la préstation hallucinante du Seyiuu de Watashi – Asanuma Shintaro.

Watashi représente toute l’essence de l’oeuvre : son impatience. Il a quelque chose d’envoûtant, de sincère. De mon point de vue il représente énormément de cliché de l’adolescence, à commencer par le déni ainsi que la naïveté. Par soucis de ne pas spoiler allègrement le plot twist final (m’ayant fait lâcher une petite larme j’avoue), je ne peux malheureusement pas vous parler du message de l’oeuvre. Il a néanmoins formé pour moi un dénouement et une conclusion de ce que j’ai pu trouver de plus parfait depuis que je regarde des anime. 

 

Pour en revenir à la réalisation globale, l’oeuvre est encore une fois assez atypique. Les choix de couleurs, tantôt ternes, tantôt vives, appuient l’univers décalé de l’oeuvre.

Et je crierais donc au génie sans hésitation. Chaque oeuvre a pour vocation de divertir, et The Tatami Galaxy nous offre également son lot de Running gag ma foi très bien choisi (s’alliant parfaitement avec la boucle temporelle) comme par exemple les papillons faisant peur à Akashi à chaque épisode, la présence du Mochiguman (genre de peluche tombant de manière récurrente), l’intervention d’une voyante augmentant à chaque épisode ses prix, alors qu’elle lui répète toujours la même chose, et j’en passe et des meilleures. L’animation fluide et dynamique rajoute un côté très vivant à l’oeuvre. On ne s’ennuie pas à un seul moment lorsque l’on regarde The Tatami Galaxy malgré sa répétition constante de boucles temporelles.

Vient alors la question fatidique. Mais alors … Pourquoi l’oeuvre s’appelle The Tatami Galaxy

On en  reparle lorsque vous aurez vu le chef d’oeuvre, hein ? 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dirigeant et fier dictateur de Japan Vrac. La légende raconte qu'il était à l'origine simplement graphiste pour la page. Il aurait recruté la meilleure équipe qui soit pour dominer le Facebook game et empocher le plus de Facebook money.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.