darwins game

Mes premières impressions des animes de l’hiver 2020

(Pas d’intro parce que osef)

In/Spectre

Rappel de l’histoire

Kotoko Iwanaga est un médium, qui résout les conflits entre les humains et les esprits. Elle fait la rencontre de Kurou Sakuragawa, un humain qui fait étrangement peur aux esprits.

Mon avis

Un anime dont j’ai beaucoup de mal à voir où il veut en venir. D’un côté, c’est trop rapide, notamment une relation Kuro-Kotoko introduit qu’en 10 min et sans émotions. Le temps d’un flash-back et d’une longue discussion sur un banc, où on n’apprend rien de nouveau (si on a lu le synopsis). Et en même temps, faire ressentir la complicité de deux persos en un demi-épisode, c’est très difficile. Ce qui fait qu’on n’arrive pas à s’investir dans leur relation. On ne les connaît pas, donc on s’en fiche.

Et de l’autre côté, c’est méga lent. On sent que l’anime veut maintenir un semblant de mystère en prenant le temps de poser une ambiance. Mais c’est flingué par un univers très coloré et dynamique : Kotoko est mignonne et les esprits sont mignons. Du coup, en dehors des moments de détente, on se fait chier. Ça part dans des explications interminables qu’on oubliera vite après l’épisode fini, car c’est même pas utile dans le scénario.

En bref : A force d’avoir le cul entre le côté fun et le côté mystère, In/Spectre doit vite se décider s’il ne veut pas se prendre les pieds dans le tapis car le mélange des deux ne marchent pas.

Somali

Rappel de l’histoire

Dans un monde peuplé de créatures fantastiques, un golem recueille une enfant abandonnée. Prénommée Somali, le golem se charge de retrouver ses parents. Problème : son temps est limité.

Mon avis

De base, je ne suis pas un grand fan des animes qui en mette plein la vue pour des histoire qui misent tout sur l’émotion. Comme Made in Abyss (no rage), Aria, Mushishi entre autres. Et même si Somali a été un moment agréable, force de constater que je ne le regarderais pas hebdomadairement.

L’anime insiste beaucoup sur son visuel et ça tombe bien parce que c’est son point fort. Les décors en aquarelle sont colorés et donnent cette empreinte de magie. Leur nombre reste conséquent, de même que pour les créatures.

Mais au niveau de l’histoire, c’est un peu léger. On suit un golem tsundere qui découvre les joies de la paternité. Et le mélange entre la Somali très dynamique et le golem froid mais au cœur tendre marche bien. Leurs moments ensemble reste touchants, mais assez légers. Il manque un moment fort pour qu’on puisse définitivement adhérer aux deux.

En bref : La mort du golem n’aura d’impact que si on y arrivera à s’attacher à leur relation. Pour l’instant, c’est pas gagné mais c’est en bonne voie

Pet

Rappel de l’histoire

Hiroki et Tsukasa sont des agents capables de modifier les souvenirs des gens. Ils s’en servent pour le compte de Katsuragi, un homme d’affaires influent (semble-t-il).

Mon avis

Comment c’était inutilement compliqué ! Alors oui, je veux bien que l’anime parte très loin dans l’exploration et la manipulation des souvenirs. Mais qu’il le fasse après un cas simple pour qu’on puisse comprendre. Parce qu’en deux épisodes, la seule scène qui nous montre comment l’univers fonctionne, c’est le début de l’épisode 1. Après, débrouille-toi pour comprendre.

Encore si c’était compliqué mais divertissant, cela y irait mais je me suis fait chier. C’est lent : deux épisodes pour une affaire mineure avec une narration en roue libre. Les persos principaux explorent les souvenirs d’un gars qu’on ne connaît pas (et qu’on ne connaîtra jamais) donc osef. On ne sait rien sur les personnages (donc difficile de s’attacher à eux), ni leur organisation, ni leurs buts. Je me suis bien ennuyé pendant 40 minutes à me triturer les méninges pour aucune récompense.

En bref : peut-être que l’anime garde tous ces éléments pour les révéler par la suite. Mais dans cette ère de déferlantes d’animes, je ne vais pas attendre que Pet propose pour peut-être l’apprécier. Je passerai à un autre anime qui vaille le coup (au moins, sur le moment). 

Magia Record

Rappel de l’histoire

Tamaki Iroha est à la recherche de sa petite soeur disparue après qu’elle ait formulé son voeu à Kyubey. Cependant, elle ne possède plus aucun souvenir de cette dernière.

Mon avis

Un spin-off qui propose des choses différentes tout en gardant l’esprit du Madoka originel. Sans l’effet de surprise de son précédent, Magia Record conserve son côté malsain. Les sorcières gardent leur côté terrifiant avec cet effet collage si particulier et on retrouve les règles des Puella Magi. Au passage, si vous n’avez jamais vu Madoka, ce n’est pas grave car Magia Record rappelle les grandes lignes.

Côté histoire, on découvre Iroha qui recherche sa sœur Ui, après son pacte avec Kyubey. Problème : son existence a été effacé. On se retrouve avec ce mystère en fil rouge, ce qui n’est pas plus mal tant le sujet des MG avait été abordé. Comme Madoka, on retrouve un groupe de jeunes filles mais si soudé que ça. Au contraire, c’est la principale source du conflit mais aussi des connaissances des persos.

En bref : Faire du neuf avec du vieux

Nekopara

Rappel de l’histoire

Mikazuki Kashou ouvre sa propre pâtisserie : La Soleil. Lors de son déménagement, il découvre que Chocola et Vanilla, deux chattes de sa famille, cachées dans un carton. Au lieu de les ramener, il les engage dans son entreprise.

Mon avis

En bref : c’était mignon.

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.