Quels animes de saison faut-il regarder ? (printemps 2020)

Malgré (ou grâce) le confinement, vous pouvez profiter des animes de ce printemps remplis de suites (dont on va parler ici). Mais si vous voulez mon avis rapide :

  • KAGUYA-SAMA !
  • HONZUKI !
  • Food Wars va faire une Naruto (soit avoir un arc nullissime)
  • Plus hypé par Fruits Basket à la place

Kami no Tou (Tower of God)

Adaptation du manga écrit et illustré par SIU, produit par le studio Telecom Animation Film

Résumé

Bam se retrouve prisonnier d’un tour dans laquelle Rachel, son amie, gravit les étages. À lui de la rattraper.

Mon avis

J’avoue quand j’ai lu le synopsis, j’ai pensé à SAO et Hunter x Hunter (le délire d’un donjon à grimper/descendre). Hormis cette petite blague, on se trouve un anime des plus atypiques. Non pas par son scénario (cf. avant), mais par ses producteurs. On se retrouve devant une adaptation d’une bd sud-coréenne co-produit par une compagnie américaine et animé par un studio japonais. Vive la mondialisation !

Et pour une production différente, le résultat me séduit. Le scénario et les relations entre persos se comprennent en deux minutes, soit le temps du trailer. En même temps, ils restent loin de toute complexité. Bam aime Rachel, qui gravit la tour ; il la poursuit entre deux bastons, fin. Mais ce serait réduire son potentiel. C’est quoi cette tour ? Quelles seront les épreuves ? Les ennemis qui se dresseront face à Bam ? Pourquoi Rachel veut la grimper ? Trop de questions !

En bref : Hypé  

Brand New Animal

Anime original réalisé par Yoh Yoshinari, produit par le studio TRIGGER

Résumé

Les hommes bêtes vivaient dans l’ombre… mais plus maintenant. Un jour, Michiru se transforme en tanuki sans raison. Après sa rencontre avec Shiro Oogami, elle va mener l’enquête sur sa transformation et sur Anima City.

Mon avis

Le nouveau bébé de Trigger et réalisé par l’un des boss du studio en plus. Mais quoi en attendre ? Pour ma part, pas grand-chose (je ne suis pas un méga fan de Trigger : P). Plus sérieusement, difficile de prédire vers quoi BNA va partir, hormis le côté délirant (marque de fabrique du studio).

Cependant, si on part dans une enquête, j’espère qu’ils sauront la maîtriser parce que les dernières années n’ont pas été fameuses. Little Witch Academia partait trop dans la tranche de vie, idem pour DarliFra (le fanservice en plus). Pour le coup, j’émets mes réserves pour le moment.

En bref : ça sera beau, ça sera divertissant, mais est-ce que ça sera marquant ? Pas sûr  

Gleipnir

Adaptation du manga écrit et illustré par Sun Takeda, produit par le studio Pine Jam

Résumé

Shuichi Kagaya peut se transformer en énorme monstre ressemblant à un loup en peluche. Malgré sa dépression due à sa nouvelle nature, il sauve un camarade de classe, Claire, d’un incendie. Au courant de son secret, il découvre que la jeune fille recherche sa sœur, elle-même un monstre. Mais avec une fille prête à tout, son mental pourra-t-il tenir le coup ?

Mon avis

Typiquement le genre de scénario qui peut partir en couilles très vite. Parce qu’on se retrouve avec le combo « mec timide avec un pouvoir de ouf + fille sexy psychopathe » (je jure, ce n’est pas Yukiteru et Yuno de Mirai Nikki), mais sans rien autour. On a une chasse à l’homme sous fond de mystère avec du fanservice pour garder le chaland. Pas ouf, mais assez divertissant. Et pour avoir lu les premiers chapitres, ce n’est pas chiant (j’ai lu 10 chapitres d’affilé). Mais c’est pas l’anime du siècle non plus.

En bref : pas intéressé

Hamefura

Adaptation du Light Novel écrit par Satoru Yamaguchi et illustré par Nami Hidaka, produit par le studio Silver Link

Résumé

Katarina Claes, fille de duc, vit une chic existence avant de se cogner la tête contre un rocher. Au lieu de tomber amnésique, elle se rappelle qu’elle était une otaku accro à Fortune Lover, un jeu de drague pour filles, dans son ancienne vie. Elle en déduit donc qu’elle se trouve dans ce jeu. Problème : elle incarne une méchante. Avec ses connaissances du jeu, parviendra-t-elle à devenir l’héroïne ?

Mon avis

Dans la même veine des Konosuba et Cautious Hero, Hamefura propose une parodie d’isekai avec un otome game en décor. Un genre de jeu qui reste obscur pour le commun des mortels et que l’on va donc découvrir (même si en soi, ce n’est pas si différent d’un VN classique).

L’intérêt de cette adaptation se trouve en Katarina, l’héroïne (narrativement parlant) de l’histoire, car c’est une vraie connasse. Certes, elle se réincarne dans l’antagoniste du jeu… mais agit en tant que telle. Son unique but est de se rafler les mecs pour elle seule et pour ça, elle n’hésitera pas à user de ses savoirs. Une bonne méchante qu’on aimera moquer et détester.

En bref : j’attends de voir.

Yesterday wo Utatte (Sing “Yesterday” for me)

Adaptation du manga écrit et illustré par Kei Toume, produit par le studio Doga Kobo

Résumé

Rikuo Uozumi travaille dans un konbini lorsqu’il rencontre Haru, avec qui il deviendra ami. Dans le même temps, il retombe un ancien amour non réciproque, Shinako. Le triangle amoureux est en place. 

Mon avis

Anime au postulat très simple, mais que je n’arrive pas à cerner, quoi que. On se dirige vers une romance entre trois jeunes paumés dans leur vie. Rikuo bosse dans un konbini alors qu’il est diplômé, Haru semble avoir fugué (ou c’est juste une loli) et Shinako semble avoir des troubles sentimentaux. Une romance sous fond de drame et de d’acceptation de soi (et de dépression un peu), je ne suis pas contre.

Après, j’ai hâte de savoir plus après vu les premières minutes de l’épisode 1. Les personnages s’échangeaient des vannes, mais aussi leurs doutes. Histoire de planter le décor de l’œuvre : du fun et des drames. J’attends de voir ce que ça va donner.

En bref : À voir.

Kakushigoto

Adaptation du manga écrit et illustré par Kouji Kumeta, produit par le studio Ajia-Do

Résumé

Kakushi Goto est un mangaka qui cache son métier à sa fille : Hime. Cependant, son jeu de cache-cache est mis à mal par ses amis, son éditeur, son administration…   

Mon avis

« Tiens, le dessin me rappelle quelque chose » *cherche l’auteur* « Mais oui, c’est celui qui a fait Sayonara Zetsubou-sensei ». On en retrouve une certaine inspiration dans les comiques montrés dans les trailers.

Même si je ne suis pas un fan de Sayonara (le style Shaft m’assassine les yeux), forcé de croire que peut-être un accent plus mature est présent. La relation père-fille occupe une bonne place dans les previews ainsi que la découverte du secret par Hime. Peut-être aurons-nous droit à une tranche de vie toute mignonne entre un père et sa fille ?

En bref : j’essaierai.

Appare—Ranman

Anime original réalisé par Masakazu Hashimoto, produit par le studio P.A Works

Résumé

Sorano Appare, un ingénieur et Isshiki Kosame, un samouraï sont sans un sou. Malgré cela, ils décident de participer à la Trans-America Wild Race, qui part de Los Angeles jusqu’à New York.

Mon avis

C’est lent et peu dynamique, ce qui pose un gros problème pour un anime de courses. En regardant les trailers, je ne me suis pas investi dans les courses tellement l’impression de vitesse était nulle. Et même sans les courses, les personnages ne sont pas charismatiques de fous : ils m’ont l’air génériques. L’ingénieur fou et le combattant froid je l’ai déjà vu ailleurs (Dr Stone pour ne citer que lui).

En bref : pas tenté.

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.