Quels animes voir en cet été 2017 ?

Critiques 1400
Bannière

Soleil et chaleur, un temps parfait pour sortir dehors regarder des animés à la maison en profitant de la clim. Comme pour la saison dernière, on décortiqué les animes de l’été 2017. La saison estivale, c’est toujours la saison un peu creuse : les studios se focalisant sur les animes de la rentrée automnale. Malgré que ça soit les vacances scolaires, le public préfèrent voyager que rester debout la nuit chez eux. Mais pas pour les gens qui fréquente ce site. Voyons donc ce que nous réserve cet été 2017 et cette fois-ci, pas de sequels. 

Katsugeki/Touken Ranbu 

Date de diffusion : 02 juillet

Adaptation du jeu vidéo par ufotable

Genres : Action, Fantastique

En découvrant cet animé, on a le droit à l’association de noms la plus improbable qu’il soit. En effet, Touken Ranbu, pour ce qui ne connaisse pas, c’est un jeu sur navigateur dans lequel vous gérez des tsukumogami. Traduit en français, ce sont des esprits qui hante des objets inanimées (en l’occurence, des katanas). Sans surprise, le jeu fait un carton auprès de la population féminine grâce aux nombreux beaux gosses que le jeu parsème. Un anime est même sorti l’an dernier : ce dernier d’ailleurs était un tranche de vie pas prise de tête.

Et de l’autre côté, on a ufotable aka l’un des studio les plus hype à l’heure actuelle (avec Trigger et KyoAni). C’est bien simple : chacun de leurs travaux est attendu au tournant. Surtout qu’il reste assis sur le carton Fate UBW, unanimement reconnu. Alors passer d’une licence d’otakus hardcore à une licence pour fujoshis hardcore, ça fait un choc.

Encore plus surprenant : KTR s’oriente vers une série d’action contrairement à son prédécesseur. L’histoire se passe en 1863, période dans laquelle le Japon est divisé entre les pro-shogunat et les anti-shogunat. Tensions qui ne sont pas prêts de se calmer quand l’Armée de Rétrogradation du Temps débarquent pour changer le cours de l’Histoire. Pour les contrer et tenter de ramener la paix, Kunihiro et Kanesada, deux tsukumogami, se ruent sur Edo avec leur groupe. 

Le scénario rappelle (de très loin) à Samuraï Champloo : une bande de samouraïs qui parcours le Japon pour retrouver quelqu’un (ou ici, un groupe). Ce qui n’est pas un mal mais il se heurte à deux défis. Le premier est dans le scénario : pourquoi nos protagonistes essaient d’arrêter l’Armée ? Je ne vais pas m’avancer, mais on ne sait pas si l’Armée est « gentille ou méchante ». Du coup, en fonction de ceci, ça change totalement le point de vue à avoir sur les personnages entre des libérateurs ou des mercenaires. Cela reste à voir.

Et le second problème, c’est que la série doit convaincre un public qui est à l’opposé du sien initialement. Soit les otaku mâle qui connaissent (de nom) Touken Ranbu. Car KTR est typiquement la série faite pour plaire à ce public et il en prend la direction. Réussite ou pas ? Réponse : le 02 juillet.

Fate/Apocrypha 

Date de diffusion : 02 juillet

Adaptation du Light Novel par A-1 Pictures

Genres : Action, Fantastique, Drame, Historique

Et là, les fans de Fate doivent se dire « PUTAIN, POURQUOI C’EST PAS UFOTABLE QUI ADAPTE CE FATE !? ». Alors déjà, ce n’est qu’un spin-off et l’intrigue est bien différente de ce qu’on connaît des Fate. En effet, on se retrouve dans une histoire parallèle où le Graal a disparu lors de la Troisième Guerre Sainte. 60 ans plus tard (soit dans la même période où se déroule Fate/Stay Night), la famille Yggdmillenia déclare la guerre à l’Association des Mages et le fait qu’elle possède le Graal.  Pour savoir à qui le précieux reviendra, une Guerre Sainte est mise en place, avec 7 servants de chaque camp qui s’affrontent dans la ville de Trifas.

Rien qu’en mettant en place l’intrigue, une question heurte l’esprit : « Depuis quand on peut faire des Guerres Saintes sur commande ? ». Parce que c’est quand une sacrée coïncidence que le conflit Yggdmillenia vs les autres mages arrive pile au moment d’une Guerre (qui se déroule tous les 10 ans pour rappel). Mais l’anime décide de s’en battre les couilles vu que tous ce que montre le trailer, c’est BASTON, BASTON, BASTON. Preuve que l’auteur (qui est d’ailleurs scénariste en chef pour l’anime) a saisi les possibilités de cet univers. Et pour couronner le tout, Apocrypha est réalisé par Yoshiyuki Asai, qui a réalisé Charlotte. Que peut-il mal se passer ?

 

Hajime no Gal

Date de diffusion : 12 juillet

Adaptation du Manga par NAZ

Genres : Comédie romantique scolaire

Un anime qui sent l’originalité (lol). Junichi est un lycéen en quête désespérée d’une chatte copine. Foutu pour foutu, ses « potes » le force à déclarer sa flamme à Yukana Yame, une gyaru (blonde, gros seins, chemise bien déboutonnée) d’une manière … assez osée. A sa grande surprise, elle accepte de sortir avec lui. Dès lors commence leur relation avec beaucoup de « première fois » (c’est pas moi que le dit, c’est le résumé).

Pas grand chose à en dire à part que ça va être un harem random avec des filles à gros seins. Voilà.

PS : C’est réalisé et écrit avec deux mecs qui n’ont rien fait de marquant. En gros, ça va être leur première fois en tant que réalisateur et scénariste.

 

 

 

 

Kakegurui

Date de diffusion : 01 juillet

Adaptation du Manga par MAPPA

Genres : Drame psychologique, Mystère

Kakegurui est un anime qui repose sur le jeu, comme a pu l’être (l’excellent) Kaiji, (le décevant) Death Parade ou encore (l’infâme) No Game No Life. Et pour le coup, ça vend du rêve. Parce qu’on se retrouve dans l’Académie Hyakko, une école de riches qui s’adonnent au plaisir des paris. Les gagnants étant traités comme des rois tandis que les perdants comme des chiens. Yumeko Jabami est fraîchement transférée de ce milieu, parfait pour elle. Car elle est une grande fan des jeux d’argent.

L’anime semble vouloir être le fils spirituel de Kaiji. Il reprend un thème similaire (le jeu) mais également des expressions faciales bien exagérées pour souligner l’état de jouissance ou de détresse des personnages. Sauf que dans Kaiji, c’était renforcé par la mise en scène (le fameux « zawa » hante encore ceux qui vu l’anime). Ici, tout repose les mouvements du visage, ce qui donne du réalisme. Mais souligne (paradoxalement) le côté monstrueux du personnage.

Si les jeux sont bien construits et que les personnages soient aussi intéressants qu’intriguants, on aura droit à un must-watch de la saison. Surtout que côté staff, le scénariste principal, c’est Yasuko Kobayashi qui a travaillé sur SNK et Jojo. Autant s’attendre à des fins d’épisodes bien frustrantes.

Koi to Uso

Date de diffusion : 04 juillet

Adaptation du Manga par LIDENFILMS

Genres : Drame romantique scolaire

Un des deux mangas que je suis personnellement et qui est adapté en anime. Donc, je vais pouvoir plus en dire sur le matériau d’origine que précédemment.  

Pour lutter contre la dénatalité, le gouvernement japonais impose aux jeunes de se marier avec une personne choisie par leurs soins. Yukari Nejima fait partie des personnes contrariés par cette loi (qui porte son prénom d’ailleurs). Car il est amoureux de Misaki Takasaki, une camarade de classe qu’il côtoie depuis pas mal de temps. Sentant l’avis tomber du jour au lendemain, il décide de lui déclarer sa flamme. A sa grande surprise, son amour est partagé par Misaki. Leur histoire d’amour est sur le point de commencer. SAUF QUE … le lendemain, deux fonctionnaires lui annoncent le nom de sa future femme : Ririna Sanada, qui n’est pas très emballée par l’idée du mariage forcée. Connaissant l’amour secret de Yukari, elle va encourager son idylle. Dès lors pour Yukari, commence une romance dans la plus grande illégalité.    

Le manga fonctionne pas mal grâce à sa dystopie, qui s’ancre bien dans les problèmes sociaux japonais à savoir, la baisse de la natalité. Qui n’est que la conséquence directe d’un autre problème : les couples, ça ne courre plus les rues. Donc former artificiellement des couples est censé décoincer ces jeunes qui ne font pas le premier pas. Pour certains, ça marche mais pour d’autres, ça complique tout. En effet, Yukari ne va tourner autour de Misaki pendant 200 chapitres pour se faire friendzoner. Mais au contraire prendre ses responsabilités : ce qui est une énorme bol d’air frais dans les autres harems avec un héros profondément débile.

Reste à savoir ce que LIDENFILMS va en faire. Ayant déjà une expérience en la matière avec Yamada-kun and the Seven Witches, il est fort à parier que la trame ne s’éloigne pas vraiment du manga hormis peut-être à la fin. Dernier détail : j’espère juste que l’introduction de la loi Yukari ne soit pas trop longue (contrairement au trailer).  

Netsuzou TRap

Date de diffusion : 05 juillet

Adaptation du Manga par Creators in Park

Genres : Drame, Yuri

Second manga qui je suis parmi la liste, j’étais (et je suis toujours) très loin d’être rassuré parce que le manga n’a que peu de chapitres (16 réparti en 4 tomes). Alors, il est tout à fait possible d’adapter un très faible nombre de chapitres mais le rythme serait très lent. Autre solution : faire du contenu original pour l’anime mais ce serait aussi un gros pari. Dans les deux cas, le studio devra faire face une situation compliquée.

Mais pas impossible à surmonter, parce que l’histoire est loin d’être exceptionnelle. Yuma et Hotaru sont deux amies d’enfance qui sortent avec (respectivement) Takeda et Fujiwara. Mais en secret, les deux jeunes filles se voient en privé pour « expérimenter des choses ». Même si le manga aborde certains thèmes assez graves, il suit globalement les gros poncifs des yuris actuels. Une noire qui domine une blonde, un gros lien de proximité, le fait que leur relation soit cachée. Pas révolutionnaire mais c’est un de mes plaisirs coupables, donc à voir si NTR pourra rendre sérieux le genre du yuri (qui restait comique jusque là).

 

 

Isekai wa Smartphone to Tomo ni

Date de diffusion : 11 juillet

Adaptation du Light Novel par Production Reed

Genres : Aventure, Fantastique, Comédie, Romance

Un jeune homme revient à la vie dans un monde parallèle fantastique. Non, ce n’est pas Konosuba ni Re:Zero mais Isesuma. L’histoire est déjà vu et il ne semble pas qu’Isesuma va sortir des sentiers battus. C’est le genre de scénarios qui est insupportable donc à passer.

 

 

 

 

 

 

 

 

Gamers

Date de diffusion : 12 juillet

Adaptation du Light Novel par Pine Jam

Genres : Comédie Romantique

Un slice of life dans lequel on suit un groupe de potes, qui sont dans un club de jeu vidéo. Pas grand chose à en dire : le scénario est inexistant (slice of life), le studio n’est pas connu et le staff aussi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vatican Iseki Chousakan

Date de diffusion : 07 juillet

Adaptation du Roman par J.C Staff

Genres : Mystère, Surnaturel, Drame

Un anime dans lequel on suit un scientifique et un cryptanalyste (spécialiste du déchiffrage), mandatés par le Vatican, pour enquêter sur les miracles. On s’attaque à une série qui propose un thème intéressant car jamais vu : les miracles, des événements qui encouragent laisse plus ou moins sceptique les gens. De plus, la série se lance le pari de donner du sens à ces événements. Si c’est cohérent, rythmé et bien construit, ce sera l’un des animes à retenir cette saison. Sinon, Vatican sera une grosse déception.

 

 

 

 

 

 

Isekai Shokudou

Date de diffusion : 04 juillet

Adaptation du Light Novel par Silver Link

Genres : Comédie, Mystère

Le Nekoya est un restaurant situé dans un quartier d’affaires, qui propose de la cuisine occidentale. L’établissement ne désemplit pas puisqu’il existe depuis près de 50 ans grâce à la fidélité des hommes d’affaires. Mais pas seulement. Tous les samedis soirs, le resto accueille un autre type de clientèle : des êtres fantastiques. En effet, une porte cachée permettent à ces derniers d’accéder à notre monde et de profiter de notre cuisine.

Isekai Shokudou fait un pari audacieux : qu’est-ce qui se passerait si des créatures fantastiques mangeait notre cuisine ? Je suis très curieux de voir jusqu’où le concept peut aller. Contrairement à Food Wars (qui a poussé son concept beaucoup trop loin), Isekai est plus mesuré : l’humour se veut léger et rafraîchissant. On passera sur les détails du genre « Pourquoi le chef a un portail vers un autre monde ? » car ce n’est pas le thème principal.

Par contre, il ne faudrait pas que l’anime tombe dans le répétitif du genre : une créature débarque, le chef fait un plat, elle le trouve bon FIN.

 

 

Shoukoku no Altair

Date de diffusion : 08 juillet

Adaptation du Manga par MAPPA

Genres : Aventure, Drame, Fantastique, Historique

Tughril Mahmut est le Pasha de la stratocratie de Türkiye (Turquie en turc). En gros, le pays est dirigé par l’armée qui, lui-même, est dirigé par le Pasha. Malheureusement pour lui, la Turquie risque la guerre et la nation est divisée entre les pacifistes et bellicistes. Mahmut, faisant parti des premiers, va tout faire pour convaincre son peuple. Mais en s’enfonçant dans les rouages politiques, il va découvrir la longue histoire qu’a la Turquie avec ses alliés et ses ennemis.

Un anime bien sérieux avec des enjeux géopolitiques, ça a de quoi plaire. L’univers est crédible (même si les éléments fantastiques n’apparaissent pas encore) et Mahmut a une histoire. En tant que plus jeune souverain de l’Histoire de Türkiye, son regard sur son peuple risque de prendre un sacré coup. Un souverain qui explore (et découvre) son peuple pour se rendre compte que c’est la merde, ça rappelle  Akatsuki no Yona (qui était excellent). Une direction qu’à l’air de prendre Altair.

En plus, l’anime est dirigé par des hommes avec beaucoup d’expérience. Kazuhiro Furuhashi, qui a réalisé GetBackers et Kenshin le Vagabond et Noboru Takagi, qui a scénarisé Baccano, Durarara et Kuroko no Basket. Il y a pas à dire : MAPPA sait attirer des valeurs sûres.

 

Voilà pour cette présentation. Je n’ai pas pu évidemment parler de tous les animes qui vont sortir : il y en a beaucoup trop (près d’une quarantaine). Cette sélection se limite aux animes les plus populaires sur MAL ainsi qu’une petite sélection personnelle vers la fin. Egalement, je n’ai pas abordé les suites parce que cela implique que je connaisse la première série, ce qui n’est pas toujours le cas. Tout ce que j’ai pu dire n’engage que moi et ne sont que des premières impressions. 

Mais pour ma part, je suivrai Apocrypha et La fille des Enfers (pour voir le massacre); Koi to Uso et NTR (pour le manga); Kakegurui, Altair et Vatican (car ce sont les projets les plus ambitieux); Isekai Shokudou et New Game (pour la détente). Et vous, qu’allez-vous regarder ? 

Lien de la bannière (oui, c’est pas moi qui l’est faite) ici

Database d'anime, de seiyuu et d'opening sous forme humaine. Spécialiste en industrie anime/manga. Joueur de LLSIF à ses heures perdues. Trouvable sur Twitter (@RequiemForFemto) et MAL (xxxPhantom).