Yorimoi : An Anime Further than the Expectations

Anime Review

Combien d’entre vous ont envie d’aller au Japon ? Je ne vous vois pas mais beaucoup de mains ont dû se lever. Maintenant, combien d’entre vous iront là-bas ? Pas beaucoup et les raisons sont multiples. Manque de temps et/ou d’argent, peur de l’inconnu entre autres. Vous en rêvez et pourtant, vous vous sentez incapables ? Ne vous inquiétez pas, c’est ainsi pour bon nombre de nos rêves, aussi fous soient-ils.

Tel est la vie de Mari Tamaki, banale lycéenne, qui se morfond de sa condition. Telle une vieille mère de famille, elle regrette ne pas profiter de sa jeunesse à fond. Sortir du train-train quotidien, vivre des aventures extraordinaires. Jusqu’au jour où elle rencontre Shirase Kobuchizawa, une fille rejetée par la classe. En même temps, elle n’a qu’une pensée dans la tête : aller en Antarctique. Voyant l’opportunité de pouvoir voyager, Mari saute sur l’occasion pour demander à Shirase si elle peut l’accompagner au Pôle Sud. Elle accepte et Mari s’engage dans un voyage qui va changer sa vie.

« Encore une tranche de vie avec des filles qui font des trucs WTF ! » C’est ce que vous aurez pu vous dire en lisant ce résumé. Et vous n’auriez pas tort de le penser. Mais Sora Yori mo Tooi Basho (abrégé en Yorimoi ou encore A Place Further than the Universe chez Crunchyroll) a d’autres arguments pour que vous le regardiez DE TOUTE URGENCE. Car oui, Yorimoi est une véritable source d’inspiration à tout celles et ceux qui veulent réaliser un projet qui leur est cher.

Un tranche de vie classique ?

 

Partant du synopsis, il est vrai que l’on peut se demander si on a le droit à la même chose que l’on nous sort toutes les saisons. La réponse ? C’est totalement vrai.

Les caractéristiques du slice of life moe

 

Au niveau du scénario (du moins au début), Yorimoi ne réinvente pas l’eau glacée. En effet, il suit les chemins de Girls und Panzer, Haifuri et autres K-ON. On retrouve une fille normale, qui va s’engager dans la passion d’une de ses camarades de classes. Accompagné d’autres demoiselles, le groupe formé va s’engager dans un grand projet, qui sera le point d’orgue de l’anime. 

Mais est-ce que cette recette est bonne ? Selon les faits, oui. Pour exemple, les trois animes précédemment cités sont des réussites, autant critiques que commerciales.

Alors pourquoi cette recette marche ?

Le premier argument, le plus évident, est que le cast soit composé que de filles. Certes, des personnages masculins peuvent s’immiscer mais ils sont bien souvent secondaires. Les plus pervers diront que c’est pour le fanservice. Loin d’être sexuel, mais qui le reste quand même (et ils n’auront pas totalement tort). Mais pour les autres, c’est une manière de mettre le sexe féminin en avant. En effet, dans une société japonaise patriarcale, voir des filles réussir sans l’aide des garçons, ça change. Et ça plaît, bien qu’entre nous, on s’entende à dire que la première raison prévaut sur la seconde.

Et la seconde raison est que ce genre d’animes nous proposent de découvrir des passions sortant de l’ordinaire. Que cela soit les tanks, la marine, le yosakoi ou la musique, on s’intéresse à ces sujets souvent bien documentés. Avec le groupe de filles, les spectateurs explorent ce domaine dans la joie et la bonne humeur. Ce qui montre que si la structure reste la même, chacun de ses animes abordent un sujet différent. Rendant le genre plus diversifié qu’il n’y paraît. 

Comment Yorimoi applique tout ça ?

 

Est-ce que Yorimoi respecte cette recette ? On retrouve le groupe de filles habituelles. L’héroïne peu sûre d’elle, Mari, qui rencontre la froide (mais pas tant que ça) Shirase. La seconde jeune fille n’a qu’une seule passion : le Pôle Sud. Cette passion va fasciner Mari au point de la vouloir la suivre. Mais elles n’iront pas seules car elles pourront compter sur l’énergique Hinata et la timide Yuzuki. Les 4 jeunes filles vont découvrir que voyager seules, c’est une galère sans nom. Donc, Yorimoi est-il un slice of life moe ? Selon toute vraisemblance, oui !

Pour autant, on sent vite que Yorimoi a quelque chose de différent. Pour être plus précis, il possède une dimension plus réaliste. Les personnages restent éloignés des canons du moe. Sans vouloir dire qu’ils sont moches, on n’est loin des personnages d’Hanamayata, un anime sorti en 2012. Hanayamata qui aussi été réalisé par Atsuko Ishizuka et qui est un bon point de comparaison.

Car contrairement à son aînée, le style de la réalisatrice se ressent beaucoup moins. Pour rappel, Atsuko Ishizuka est connue dans le milieu de l’animation pour son style ultra lumineux. Il suffit de voir No Game No Life ou Sakurasou pour s’en rendre compte. Dans Yorimoi, la lumière demeure présente mais moins exacerbée. Et c’est assez bizarre quand on y est habitué.

En revanche, ce qui change et ce qui fait sa force, c’est son traitement d’une histoire classique. Un traitement plein de pragmatisme et de vérité (dont la plupart font mal).     

Quatre filles, quatre histoires, quatre réussites

Mari, une personne parmi tant d’autres

 

Yorimoi suit l’histoire de 4 personnages aux objectifs bien différents. Mari représente la personne banale qui a tout pour être heureuse. Elle n’est pas une génie mais a une famille et des amies. Malgré cela, elle aspire à bien plus : pouvoir profiter de sa vie, faire des choses qui la feront vibrer. Mais elle se retrouve enfermée par son (plus ou moins) confortable quotidien. Ce qui l’apanage d’un bon nombre de salariés ou d’étudiants relous. Mais si vous savez, ceux qui se plaignent tout le temps de leur vie misérable et qui ne font jamais rien pour essayer de l’améliorer. 

Combien de rêves avez-vous abandonné sans leur donner une chance ? D’avoir trop peur de sauter le pas ? Ou de reculer alors que l’opportunité est si belle ? Cela nous est déjà tous arrivé au moins une fois, avec des projets plus ou moins importants. Des pensées limitantes auxquels Mari est confrontée également. Ce qui rend le personnage attachant et relatable.    

Shirase, la déterminée rejetée

 

De l’autre côté, Shirase est résolue à aller en Antarctique, coûte que coûte. Quitte à passer tout son temps libre pour gagner de l’argent. Antarctique par ci, Pôle Sud par-là, cela l’obsède à tel point que ses camarades la trouvent bizarre. Ce profil doit aussi vous rappeler certaines personnes. Celles qui s’investissent à fond dans leurs passions et qui ont des buts surréalistes.

Devant ce genre de personne, êtes-vous admiratif(ve) devant tant de détermination ? Sceptique à savoir si elle peut y arriver ? Ou moqueur(e) en disant que c’est impossible et qu’elle est folle ? Quelque soit votre réaction, elle sera normale car c’est humain de douter. Et encore plus quand on a jamais tenté d’aller en Antarctique soi-même. Mais qu’importe, Shirase s’est résolue : son but diffère de celui de toute autre lycéenne de 16 ans après tout. 

Que vous soyez une Mari ou une Shirase, vous devriez vous y retrouver. Car comme vous avez pu le voir, l’anime possède une grande justesse dans ses propos. Il n’en fait jamais trop, juste ce qu’il faut. Mari possède une vraie personnalité et Shirase n’est pas une fille que rien n’arrête. On reste dans une certaine forme de mesure.

Hinata, tourner la page

 

Ce duo sera rejoint par Hinata, qui travaille dans un konbini au début de l’anime. La jeune fille sera la boule d’énergie et de bonne humeur du groupe. Et ce, malgré son passé compliqué : elle a décroché du lycée. Tout son périple lui permettra de tourner la page, faire une pause dans ce moment difficile de sa vie.

Avez-vous déjà fait une année sabbatique ? Ou connaissez-vous des gens qui en n’ont fait une ? Cette pause dans la vie active (ou avant) permet de se fixer sur ce que l’on souhaite faire plus tard. En plein milieu de nulle part ou dans un pays étranger, cela permet de faire le point. Et Hinata est dans ce principe, elle qui a un passé tumultueux. Elle voudra tourner la page pour reprendre la vie du bon pied. Objectif honorable mais pas assez montré dans l’anime. La jeune fille reste évasif sur le sujet mais Yorimoi ne développe qu’en un seul épisode. Dommage. 

Yuzuki, c’est toujours mieux ensemble

 

Enfin, Yuzuki sera la dernière à entrer dans la bande et aussi celle qui permettra de rendre ce rêve fou possible. En effet, la jeune fille est une idol qui doit animer des reportages sur l’Antarctique. Une mission qui ne l’enchante pas tellement. En même temps, aller dans un endroit glacial en plein milieu de nulle part n’enthousiasmerait pas grand monde. Surtout Yuzuki, elle qui déteste la solitude.

Depuis son enfance, être idol lui pèse beaucoup. Forcée de travailler en permanence en dehors de l’école, elle n’a jamais pu profiter des choses banales de la vie, avoir des amies notamment. Partager des moments avec des personnes autre que sa mère, Yuzuki en a longtemps rêvé, sans succès. Elle est tellement occupée que cela rentre à peine dans son planning. Et ce n’est pas faute d’avoir essayé.

De mémoire, avez-vous déjà des projets fous que vous n’auriez jamais pu faire seuls ? Pour beaucoup de gens, entreprendre, ça fait peur et à raison. C’est un grand saut dans l’inconnu et on n’est pas sûr d’en sortir indemne. Du coup, la plupart se lancent avec des amis. En plus d’être une aventure personnelle, cela devient une aventure humaine.

Avec sa rencontre avec Mari, Shirase et Hinata, elle va réaliser deux objectifs. Le premier, c’est d’enfin vivre des aventures avec des copines. Vivre, apprendre et s’amuser ensemble, plutôt que seule. Le second, c’est de pouvoir s’émanciper de sa mère, qui a toujours diriger sa vie jusqu’à présent. 

L’aventure d’une vie

 

Avec ce quator de filles, nous allons vivre une véritable aventure. Du Japon à l’Antarctique, de nombreux obstacles se dresseront contre elles. Entrer dans une équipe d’expédition, traverser les océans, endurer le froid. Un voyage qui nous passionnera jusqu’à la fin et riche en enseignements.

Yorimoi retranscrit très bien ces émotions grâce à ses personnages, qui reste des clichés apparents mais tellement relatables. On s’identifie à elles, on se met à rêver avec elles, découvrir avec elles. Et c’est la plus grande force de l’anime : il nous inspire. Surtout pour un type de personne en particulier : les entrepreneurs. Et pas uniquement ceux qui souhaiterait monter une entreprise, ceux qui suivent un Projet en général.

A tous ceux qui souhaiterait se lance dans un projet de vie ambitieux (voyage, entreprise, études entre autres), Yorimoi vous montre ce qui vous attendra sur la route. Rien ne sera facile et l’anime le fera bien comprendre. Vous allez devoir surmonter vos peurs et la défiance des autres. Parfois, de vos proches les plus chers. Faire des sacrifices, galérer. C’est difficile, long et stressant mais cela vaut le coup et de loin. Les rencontres, les apprentissages, les moments inoubliables, les découvertes. Des choses qui n’ont pas de prix.

Un petit regret : le Pôle Sud n’est que très peu abordé. A peine comment y aller et vivre sur place et … c’est tout. Ce qui peut être un défaut et à raison. En effet, on se demande pourquoi un voyage en Antarctique et pas ailleurs. Mais, d’un autre côté, est-ce le fait d’arriver au Pôle Sud qui est le plus important ? Ou plutôt tout le périple, tout ce qu’on a découvert, appris, partagé ? Ceux ayant apprécié l’anime choisiront la seconde réponse. Montrant au passage la portée universelle du message de l’anime.

Répondez à l’appel de Yorimoi 

 

Parmi les tranches de vie moe, Yorimoi figure parmi les exceptions. De son postulat simple, il arrive à le transcender. Tous les ingrédients y sont : le casting féminin, le thème sortant de l’ordinaire, les trucs mignons. Ce qui ne devrait pas trop dépayser les habitués du genre. Mais pourtant, il est ( et de très loin) le meilleur dans sa catégorie.

Parce qu’il possède des messages universels, qui peut parler à tous. Au-delà d’une exploration en Antarctique, c’est une aventure parmi tant d’autres que l’on suit. Un voyage fait d’embûches et de moments inoubliables. Qui au fond, ressemble à celui de personnes qui donnent tout pour réaliser leur rêve. Chaque personnage est assez différent pour que l’on s’identifie à elles, avec un caractère et un objectif pour chacune. Avec cette exploration, elles vont changer pour le meilleur et inciter les autres à le faire.

Au final, à tous ceux qui souhaite se lancer dans un projet aussi fou soit-il, regardez Yorimoi. Car il va vous montre la voie à suivre. Lancez-vous y corps et âme. Donnez tout ce que vous pouvez pour ce rêve. Serrez les dents et soyez forts. Soyez courageux et dévoué. Au fur et à mesure de votre périple, vous gagnerez des connaissances, des compétences, des qualités et des amis. Et que vous arriviez à votre objectif ou pas, cela forcera l’admiration des autres quand vous en parlerez. Qui, peut-être à leur tour,  prendront cette décision qui va changer leur vie à tout jamais. 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Database d'anime, de seiyuu et d'opening sous forme humaine. Joueur de LLSIF à ses heures perdues. Trouvable sur Twitter (@RequiemForFemto) et MAL (xxxPhantom).

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.