Flop 5 des PIRES animes de 2017

Anime Listes/Tops Review

De retour sur Japan Vrac ? Nous vous remercions de votre fidélité ! Si ce n'est pas déjà fait, vous pouvez découvrir dès à présent notre article sur la création d'un anime de A à Z en cliquant ici

44, soit le nombre d’animes de 2017 que j’ai maté. Des moyens, des (très) bons et des mauvais. Il est donc temps de faire le bilan de cette année en terme d’animes. Et on va commencer par les plus mauvais animes que j’ai vu.

Avant de commencer, sachez que c’est mon avis personnel à moi. Si votre anime favori est dedans, ben désolé pour vous. De plus, je n’ai pas regardé tous les mauvais animes de l’an dernier. Parce que j’avais autre chose à foutre. Et surtout, j’allais pas m’infliger encore plus de souffrance.

Une fois ces choses mises au clair, commençons avec les mentions honorables, qui sont plus des déceptions que des mauvais animes !

Mention Honorable 1

Houseki no Kuni

Houseki no Kuni

Ouh, je ne vais déjà pas me faire des amis avec ce choix. Que l’on soit d’accord, Houseki no Kuni n’est pas un mauvais anime. Son principal point fort (et son argument de vente), ce sont ses graphismes. C’est le premier anime en full 3D qui n’a pas un défaut récurrent dans ce type d’œuvre : un rythme convenable. L’anime est bien rythmé : dynamique dans ses scènes d’actions, féerique dans les moments plus calmes.

Ses personnages sont aussi un gros plus. Malgré leur très grand nombre, on arrive à les retenir grâce à leurs personnalités bien distinctes. La douce Diamant, la maternelle Rutile ou Phos (Oui, je considère les cristaux comme des persos féminins). Phos qui va s’en prendre plein la gueule pendant tout l’anime. Tu veux dépasser ta fragilité, petite ? Il faut le mériter et tu vas passer par tous les états.

L’univers est à la fois reposant et assez flippant. Reposant car la nature y occupe une grande place. On se sent dépaysé. Mais une grande part de mystère l’entoure. Il est loin d’être un coin de paradis tranquille. En effet, nos cristaux se font régulièrement attaqués par les céléniens, des êtres venus de la Lune. Mais qui sont-ils ? Que veulent-ils ?

Et pour ceux qui sont perspicaces, vous aurez vu le point qui m’a le plus gêné. A savoir, le manque de résolution. Que l’on soit dans le flou total en plein milieu, c’est normal. Qu’on le reste à la fin, c’est plus problématique. L’anime se termine sur un fichu cliffhanger, en laissant en plan les questions qu’il a soulevé. Si je suis aussi dur avec Houseki no Kuni, c’est parce que je le compare avec un de mes animes préférés, à savoir Shinsekai Yori. Qui lui avait fait les choses jusqu’au bout. En même temps, il a eu plus d’épisodes.

Houseki no Kuni est bon mais il a eu la malchance d’avoir pas eu assez d’épisodes pour aller jusqu’au bout. En plus, de souffrir de la comparaison avec Shinsekai Yori.

Mention Honorable 2

Little Witch Academia

flop anime 2017 lwa

Après avoir visionné le dernier épisode, je me suis dit « C’est tout … ? ». Parce que j’avais de grosses attentes autour de lui. En même temps, tout le monde avait hâte ce que l’un des premier animes crowdfoundés pouvait donner. En plus, Trigger restait sur l’écrasant succès de Kill La Kill, sorti 4 ans auparavant. 

Et la déception a été tellement grande. Certes, je ne m’attendais à avoir un anime rempli de messages ultra profonds. Mais au moins, un côté WTF et épique qui ferait que cela reste en mémoire. Mais là, c’était particulièrement fade.

Le concept est simplissime : un monde de magie avec un perso qui peut pas maîtriser la magie. Outre le fait que cela ressemble à un roman méga populaire, ça manque de cette patte Trigger. Heureusement pour lui, son univers le sauve : c’est coloré, dynamique et on en prend bien les yeux.

Mais les enjeux sont inexistants ou pas assez sérieux. Du moins, je n’ai jamais ressenti le danger ou de l’urgence dans l’anime. Le fait qu’une grosse partie de LWA soit des épisodes tranche de vie détente n’a pas aidé. En soi, c’était drôle et imaginatif: je ne me suis peu ennuyé devant ces moments. Mais je me suis demandé quand est-ce que les choses sérieuses allaient commencées.

Les personnages oscillent entre le très sympa et l’OSEF totale. Autant le cast de l’école était très cool à suivre. Chaque fille avait sa propre personnalité et leurs propres mimiques. Autant les méchants… ils ne m’inspiraient rien : je m’en fichais de leurs existences. Elle veut utiliser la magie pour dominer le monde. Ok.

En soi, Little Witch Academia est un anime qui peut largement se regarder. Mais quand tu veux regarder un Trigger, c’est super décevant et générique. Comme quoi, le studio n’est destiné à faire des animes normaux.

Mention honorable 3

Imouto Sae Ireba Ii

flop anime 2017 a sister is all you need

Ou comment le fan service peut tuer un anime qui, pourtant, proposait quelque chose d’intéressant. On suit la vie d’Itsuki, auteur de Light Novel obsédé par les petites sœurs et de ses amis, eux-aussi auteurs. Bien sûr, on est pas sur un Bakuman-like dans lequel on apprend la vie d’écrivain, non non non. A la place, chaque épisode se concentre sur une soirée où les persos jouent à des jeux. En même temps qu’ils s’enfilent des bières.

Mouais, j’ai vu beaucoup plus construit et divertissant comme concept. Mais ce qui m’a donné un élan d’espoir, ce sont ses personnages. Deux d’entre eux en particulier, qui sont Haruto et Miyako. Miyako est étudiante et comme la grosse majorité de ses pairs, elle est paumée dans la vie. En voyant ses amis auteurs à succès, elle est prise d’une envie d’être comme eux. Abandonner les études pour se consacrer à quelque chose qui lui plaît. Ce qui la rend très relatable et touchante. En plus, c’est l’un des rares personnages normaux du cast.

Le jeune homme est aussi un auteur mais tout l’anime, il s’en prend la gueule. Son livre se vend moins que celui d’Itsuki, son anime se fail totalement, son crush est amoureuse d’un autre gars. Quelque part, on finit par ressentir de la sympathie pour lui (ou de la pitié, ça dépend). Car au fond, c’est aussi l’un des personnages les plus censés.  Pour la logique suivante: le mec qui pense que le talent ne suffit pas pour avoir du succès.

Itsuki balance entre le cool et le très énervant. D’un côté, son côté siscon le rend insupportable. A chaque fois, l’anime tente des situations absurdes sur ce fétiche. Mais elles sont amenées sans aucune forme de finesse. Ce qui les rend incongrues et super malaisantes. Et de l’autre côté, il fait preuve d’une grande maturité à certains moments. Il prend son métier à coeur: ses idées sont peut-être mauvaises. Par contre, il possède du recul sur sa condition. Itsuki est excentrique mais terre à terre. Un mélange qui marche plus ou moins bien, ça dépend des gens. 

Mais bon, si l’anime s’était consacré à ces deux personnages SEULEMENT, cela aurait sympa de voir deux galériens s’en sortir du bullshit de la vie. MAIS NON ! Puisque le personnage qui gâche l’anime à lui seul, c’est Nayuta. Cette peste aux cheveux blancs, qui est la source du fanservice de l’anime. C’est simple : toutes ses scènes, c’est du fanservice. Elle débite un nombre de références sexuelles hallucinants. Miyako se fait harcelée sexuellement par elle. A tel point que j’ai commencé à l’ignorer dès le premier épisode.     

Au final, entre 2 personnages excellents contre un personnage cancer, qui gagne ? La connasse, bien sûr.

 

Numéro 5

Sakurada Reset

flop anime 2017 Sakurada Reset

Le seul anime que je n’ai pas fini mais il devait entrer dans ce top. Tellement que l’expérience a été une torture. Les habitants de Sakurada possèdent des pouvoirs spirituels. Kei se rappelle tout et Misora peut remonter le temps. Et tous les deux sont missionnés par le Bureau pour enquêter sur des phénomènes étranges.

Dit comme ça, j’achète tout de suite. J’ai envie de connaître l’univers et comment les enquêtes se déroulent. Mais dans les faits, c’était LOOONG ! L’anime se traîne dans une mollesse absolue. Chaque épisode est composé d’un nombre astronomique de dialogues. Dialogues qui expliquent tout l’anime. Les pouvoirs, la ville, l’avancement des enquêtes. Difficile d’avaler autant d’informations d’un coup. Surtout quand RIEN d’autre aide à la narration. Des personnages plus robotiques, tu meurs. Ils parlent sans aucune émotion, les expressions faciales, on n’en parle pas. Les scènes qui se résument à des plans larges et c’est tout.

Je n’ai rien compris au scénario (et c’est pas faute d’avoir essayé). Mais le tout manque tellement de relief que j’avais décroché au bout de 5 minutes. Et vu que l’anime parle de voyage temporel, on se retape les mêmes moments plusieurs fois.

C’était long, vide et intensément ennuyeux.

Numéro 4

Netsuzou TRap

flop anime 2017 ntr manga

Anime qui, en plus d’être mauvais, diffusent des messages douteux. L’histoire raconte l’histoire d’amour de Yuma et Hotaru, deux amies déjà maquées. Vous l’aurez compris, tout se passe dans le plus grand secret de leurs copains respectifs. Encourager l’adultère, même si c’est du yuri, on a vu mieux comme message.

Ok, c’est censé rajouter du piquant à l’histoire. Sauf que c’est raté. Parce que les personnages ne dégagent rien. En même temps, ils empilent les clichés. Dans l’ordre, on a la fille qui découvre sa sexualité, son amie qui la harcèle sexuellement, le gentil gars qui voit rien et le nympho. Et ils se limitent à ces rôles-là. Littéralement.

Outre le vide intersidéral du contenu, la production de l’anime a plombé ce qui restait de qualitatif. En 12 minutes par épisode, impossible de développer l’histoire. Netsuzou TRap se contente à chaque fois du minimum. Soit montrer l’action mais ne jamais expliquer les sentiments des personnages.

Netsuzou TRap n’avait pas grand-chose pour lui. Et l’inexpérience du studio a achevé ce qui restait.

Numéro 3

Eromanga-sensei

flop anime 2017 eromanga sensei

Continuons dans les animes aux messages douteux avec Eromanga-sensei. Fait par l’auteur d’Oreimo, qui n’a visiblement pas tourné la page. Eromanga-sensei, c’est Oreimo sauf que la petite sœur est une loli.

Mais sinon, tout est similaire. Déjà comparons les résumés. Dans Oreimo, Kyousuke est en froid avec sa petite sœur Kirino. Sauf qu’un jour, il découvre que c’est une otaku et vont donc se rapprocher Dans Eromanga-sensei, Masamune et sa petite sœur Sagiri sont en froid depuis un an. Et un beau jour, le jeune homme découvre que l’illustrateur avec qui il travaille, c’est sa petite sœur et vont donc se rapprocher. Vous voyez la différence ? Oui, moi non plus.

Mais le pire, c’est que dans Oreimo, des personnages comme Kuroneko, Ayase et Saori sauvaient l’anime. Là, ils sont tous insupportables. Elf gueule tout le temps, Muramasa est schizo, Megumi chauffe le héros en permanence. J’avais envie de tous les frapper, même si elles n’ont que 12 ans. Mais bon, l’anime ne s’embarrasse à faire du fan service avec elles. Donc, quelque part …  

Enfin, le truc le plus insupportable dans Eromanga. Si tu fais une histoire d’amour incestueux, ASSUME. Non parce que dire que ce sont pas des « vrais » frère et sœur dès les premières secondes. Ou faire en sorte que les personnages continuent de se tourner autour alors que tous les feux sont  au vert. J’appelle pas ça raconter une histoire d’amour.

Encore aujourd’hui, je me demande encore pourquoi j’ai regardé cette merde.

Numéro 2

Fate/Apocrypha

flop anime 2017 fate apocrypha

Encore un spin-off pour la licence Fate et encore un succès retentissant. Tout simplement parce que c’est Fate. Car depuis le début, j’ai douté du but de cet anime.

Fate/Apo raconte l’histoire d’une énième Guerre Sainte. Cependant, cette fois, 14 (+1) servants répartis dans deux camps se battent pour le Graal. L’idée aurait pu intéressante si chacun des servants avait eu un développement correct. Car à part, Astolfo, Chiron, Mordred et Vlad III, tous les autres ne servent à rien. Ils auraient pu ne pas exister, l’anime n’aurait pas changé.

Et le pire exemple, c’est Jeanne d’Arc. Elle est censée « arbitrer » la Guerre entre les deux camps. Donc un personnage badass avec des pouvoirs de fou. Mais elle ne sert qu’à 2 choses : le fanservice et le crush envers le héros, Sieg. Héros qui accumule les incohérences. C’est un homoncule doté de sentiments. Pourquoi lui et pas les autres ? Il peut se transformer en servant sur commande. Comment ? Pourquoi ? Sieg affronte les membres de sa propre équipe. Meilleure idée du monde.

L’anime se perd dans son scénario. Il te présente les Yggmillenia comme des dominateurs du monde. Mais en même temps, l’association des mages est dirigée par un connard qui veut « sauver » l’humanité. Donc, on se retrouve dans la situation où on ne sait pas pour qui se ranger. Cela aurait pu être intéressant d’avoir autre chose qu’une bataille gentils vs méchants. Mais dans ce cas, pourquoi les avoir mis dans des teams si c’est pour faire des coups en scred ?

Apocrypha n’a eu du succès uniquement grâce à la licence Fate. Parce que sinon, il serait tombé dans l’oubli.

Numéro 1

King’s Game

flop anime 2017 kings game

Comment pouvait-il en être autrement ? Le pire, c’est qu’avant même de le regarder, je savais que j’allais de placer en 1. Parce que tout est raté, de la promo jusqu’à la dernière scène. King’s Game parle d’une bête histoire d’un jeu mortel dans une classe. Dis comme ça, ça fait flipper. Et l’anime essaie de foutre les jetons. Mais il en fait des caisses. Les morts sont tellement gores pour rien que ça en devient ridicule. Les élèves meurent dans des gerbes de sang (mal faites).

Le cast est une horreur. Tous les personnages méritent de crever, tellement ils sont insupportables. Surtout le héros principal qui passe son temps à gueuler et chialer. Mais qui passe pour l’ultime sauveur alors qu’il a sauvé EXACTEMENT 0 PERSONNE. A la fin, ils meurent tous et je m’en porte bien.

Niveau scénario, catastrophique. L’anime est une succession de morts, dont on n’en a rien à battre. Mais King’s Game finit par expliquer le pourquoi du comment. Mais si c’était pour dire ça, il valait mieux s’abstenir. En gros, on t’explique que c’est un virus qui se transmet de téléphone en téléphone. Et qui se déclenche si le contaminé n’effectue pas les missions. Alors, depuis quand les virus savent lire ? Comment ils savent que la mission est accomplie ou pas ? Comment un virus informatique peut se transmettre à des êtres vivants ? ça fait beaucoup trop de questions sans aucun sens.

J’ai regardé King’s Game en sachant que c’était mauvais. J’ai pas été déçu du résultat.

Et voilà pour mon flop 10 des animes de 2017. Notez que, parmi les 10 animes sélectionnés, la plupart sont des déceptions personnelles. Des animes dont j’attendais beaucoup de choses mais qui ont été loin de mes espérances personnelles. Ce ne sont des mauvais animes, c’est juste que ce n’est pas que je souhaitais voir.

Pour les autres, c’était pour me faire un avis définitif dessus. Tous les animes cités, je les ai vu en entier. Et pour certains, 2 fois. Pourquoi ? Parce que c’est tellement mauvais que j’aime rager dessus. Ce qui, en soi, n’est pas très inutile. Hormis pour les 3 premiers, n’allez pas voir les animes cités dans ce flop. A la place, jetez un œil à ceux qui sont dans le Top 10 : vous ne perdrez pas votre temps devant.       

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Database d'anime, de seiyuu et d'opening sous forme humaine. Joueur de LLSIF à ses heures perdues. Trouvable sur Twitter (@RequiemForFemto) et MAL (xxxPhantom).

ommentaires

  1. Pour ma part :
    -5 Grandblue fantasy the animation
    -4 The Réflexions
    -3 Black Clover
    -2 Eromanga sensei
    -1 King’s game
    et LWA ma également beaucoup déçu donc on s’accorde bien

    1. Black Clover aurait totalement pu entrer dans le top. Mais je n’avais pas la foi de me faire les 30 épisodes.
      J’ai entendu parler de Grandblue et The Reflection, mais les deux ne me tentait pas. Et clairement, avec ton top, ça n’a pas changé à mon avis (bien au contraire)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.